Cent ans après leur extinction, les mutants réapparaissent. Quatre années de lutte contre des humains cherchant à les étouffer se solderont par une mystérieuse destruction de l'Institut Xavier. Trois ans plus tard, il est temps de rebattre les cartes.
 
AccueilWikiFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [7 juillet 2112] Alex ou est tu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Edéas crugeInstitut : X-Men
Lun 20 Fév - 23:52
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur
Edéas avait décidé de partir Marcher seul en ville, la disparition d'Alex l'inquiétait au plus haut point. Et comme une sorte de voyage, il souhaitait retourner sur les lieux de l’enlèvement. Peut-être qu'Alex y repasserait. Il en doutait fort mais s'aérer l'esprit dans central parc était mieux que de rester enfermer par cette chaude journée.
Le jeune homme marchait donc pensant fortement à Alex, il se rappelait de la Manie de ce dernier à lire dans l'esprit des gens sans forcément y avoir été invité. D’ailleurs beaucoup de souvenir revenait à Edéas à son sujet. Il savait que le jeune homme avait changé, presque noirci lors de sa réapparition à l'institut, mais Edéas ne pouvait envisager que ce soit lui qui ait tué tous ces gens. Pourtant les preuves l'accablait.
Tout en marchant le jeune homme habillé dans une tenue plutôt décontracté et légère ce mit soudain à Hurler
« XANDDDDDDDEEEEEERRRRRRRR »
ce cris de détresse serait-il entendu par l’intéressé ?
Kalalli RenandInstitut : X-Men
Dim 4 Mar - 23:10
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur
Le coeur léger, Kalalli avait quitté la fondation Ganymède. C'était une bonne chose de faite, et le garçon avait assez angoissé à l'idée de s'y rendre pour remercier Markus. Ce n'était jamais facile à dire mais c'était on ne pouvait plus nécessaire, pour ne pas dire le strict minimum à faire. La reconnaissance n'avait pas été feinte une seule seconde.

Mais s'il se sentait encore quelque peu euphorique, c'était surtout parce qu'il avait retrouvé Jason - ou l'inverse - et avait récupéré ses coordonnées. Il l'avait invité à le voir chez lui, il lui avait frotté les cheveux et même embrassé le front ! L'Inuit se prit à sourire à ces souvenirs si récents.

Et puis il arriva devant Central Park et s'arrêta brusquement. Une autre réalité lui réapparut brusquement. Les souvenirs de son enlèvement. Alexander était encore avec lui à ce moment là... Les autres ne l'avaient pas retrouvé dans la cellule et on lui avait même rapporté que les cadavres parsemés sur le chemin de leur prison blanche auraient été laissé peut être par le télépathe en fuite. Kalalli ne savait pas quoi en penser. Ils étaient dans un état assez déplorable, si bien que ça ne l'aurait pas étonné que l'utilisation des pouvoirs ait été mal jaugée...

Les arbres de Central Park prenaient l'allure de bois mort décharné et seule la présence de quelques badauds le rassurait un minimum, bien que l'utilité de présences autour de lui n'aient rien évité à son enlèvement quelque temps plus tôt. L'Inuit déglutit, mal à l'aise. Il ne se ferait pas à nouveau kidnappé. Il n'y avait pas de raison. Du moins l'espérait-il. Mais il ne pourrait pas vivre constamment avec la peur au ventre dès qu'il ferait le lien avec quelque chose lui rappelant ses mésaventures... Le seul moyen de lutter contre ses traumatismes devaient être de les affronter... Probablement.

Un pied devant l'autre. Tranquillement. Le sol n'allait pas céder sous son poids après tout. Un rythme de marche normal. On essayait de ne pas regarder craintivement partout si un taré sortirait pour se jeter sur lui. Et on essayait de respirer tranquillement. Tout allait bien se passer.

Kalalli sentait sa poitrine écrasée par l'angoisse. Malgré ses tentatives pour se calmer, son coeur battait de plus en plus vite et son souffle s'accélérait. Et puis il entendit un appel. Xander ? C'était le surnom d'Alexander ? Quelqu'un l'appelait ? Oubliant un instant sa peur, il se dirigea vers la voix pour finalement reconnaitre celle d'Edéas ainsi que sa silhouette. Le garçon culpabilisa un instant de ne rien faire pour retrouver le télépathe alors que d'autres se donnaient du mal.

Arrivant finalement à sa hauteur, malgré tout assez peu à l'aise d'être à Central Park, l'Inuit salua Edéas :

" Hey... "

Il ne savait pas quoi dire d'autre. Il était évident qu'Edéas cherchait Alexander. Il ne pouvait donc pas lui demander si ça allait, ou ce qu'il faisait... Pas plus que s'il l'avait retrouvé. Kalalli sourit doucement même si le coeur n'y était pas. Central Park était décidément bien effrayant parfois... Encore heureux que ça ne soit pas la nuit ! Le garçon mit ses mains dans ses poches lorsqu'il se rendit compte qu'il tremblait de façon assez visible.
Edéas crugeInstitut : X-Men
Mar 6 Mar - 20:57
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur
Edéas sursauta, en entendant quelqu’un l’apostropher avec un petit Hey. Le jeune homme se retourna, il avait reconnut là voix de son camarade Kallali. Mais qu’est ce qu’il foutait ici celui-là. Après les épreuves que le jeune inuit avait vécut Edéas n’aurait pas parié 1 dollars sur la présence de l’inuit ici, aussi tôt après son enlèvement.
Le jeune acadien se contenta de répondre :
« Kalla, qu’est-ce que tu fais ici ? »
Eh oui c’était débile mais Edéas ne savait pas trop quoi dire à vrai dire, il était même gêné, pouvait-il décemment dire à kalla qu’il était là pour rechercher Alex ? D’un autre coté le jeune inuit avait du l’entendre. Puis il remarqua que le jeune homme tremblait tout du moins ses mains. Son enlèvement avait du être traumatisant, il lui avait fallut une certaine dose de courage ou de folie pour revenir dans cet endroit.
Edéas se rapprocha du jeune inuit, sa propre détresse n’était rien par rapport à celle de kalla, aussi devait-il la mettre de coté pour le moment.
« Sa te dit de marcher un peu ? Profitons de la journée »
Edéas ne savait comment réagir, dans ce genre de situation il n’était pas très doué, aussi pensa il que marcher chasserait la peur de l’inuit et puis pourrait-il ensuite entamer une discussion. Edéas resta donc muet par la suite attendant que l’inuit engage la conversation.
Kalalli RenandInstitut : X-Men
Sam 10 Mar - 14:37
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur
Edéas semblait surpris de voir l'Inuit ici. Le garçon lui même n'aurait pas pensé y remettre les pieds avant une période indéterminée. A la question de l'Acadien, Kalalli répondit :

" J'étais à Ganymède pour voir Markus, Leah et Jeremiah. J'ai vu que le premier. Je voulais les remercier... Et là... Je rentre. J'ai tout l'après-midi de libre, mais j'ai pas envie de faire grand chose. " avoua-t-il timidement.

Un certain nombre d'occupations paraissaient bien fades après ce qu'il avait vécu. Et même lorsqu'il portait son intérêt sur une activité, il lui arrivait malgré lui de penser à nouveau à ce qu'il voulait oublier.

Kala répondit d'un petit signe de tête à la proposition de marcher dans le parc. Il n'était toujours pas rassuré, même en étant avec quelqu'un. Un lourd silence s'installa, ni l'un ni l'autre ne sachant quoi dire. Plus les secondes passaient, plus ce silence était pesant, si bien que finalement, l'illusionniste indiqua à Edéas :

" Je crois que je vais rentrer... Je me sens pas très bien à Central Park... Désolé... J'espère que tu trouveras des choses sur Alex... "

Sans trop savoir pourquoi, Kalalli étreignit alors son camarade, ayant besoin d'un soudain contact avec quelqu'un. C'était finalement un peu trop tôt pour retourner ici.
Edéas crugeInstitut : X-Men
Mer 14 Mar - 21:47
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur
Kalla, qu'est ce qu'il était allé faire à remercier ce Markus, Edéas était certes reconnaissant envers cet homme de leur avoir permis de sauver Kalla, mais quelque chose au fond de lui, lui disait qu'il n'était peut-être pas pour rien dans la disparition d'Alex, cependant il n'avait aucune preuve et il était tout aussi probable que sous l'effet de la drogue Alex ait pété un câble et soit entré dans une sorte de folie meurtrière. D'ailleurs depuis quelque temps déjà Edéas c'était rendu compte du mental quelque peu dérangé d'Alex. Il ne pouvait donc pas en vouloir à Kalla d'être aller remercier Markus mais surtout les autres les anciens de l'institut qui avaient participé à cette mission.
« Oui tu a eu raison Kalla sans Marcus je ne sais pas si nous t'aurions retrouvé, je devrait également lui en être reconnaissant pour cela »

Cependant malgré tout ses efforts il n'arrivait pas à l'être, pas entièrement. Le silence qui suivit s'appesantit. Edéas ne savait pas quoi dire, et le silence devenait de plus en plus gênant. Peut-être même trop gênant, car Kallali le brisa, prétextant qu'il n'allait pas bien. Edéas le comprenait fort bien mais il ne pouvait pas le laisser là, pas sans rien faire. Et soudain Kallali, l'enserra, sans qu'édéas ne sache que faire. Il resta un moment les bras écartées tel jésus sur sa croix. Puis se rendant compte de la détresse de Kallali il resserra ses bras autours de lui. Il n'avait pas mesuré à quel point cela était difficile pour le petit inuit de revenir ici. Sur un ton rassurant et se voulant reconfortant Edéas rajoutta :


« T’inquiète Kalla, ça va aller, je te comprend, je n'ose imaginer comme cela doit-être dur pour toi mais on est à l'institut si tu veux on peut en parler »

Edéas n'avait jamais mesuré a quel point l'inuit était fragile, il se l'était toujours figuré comme quelqu'un de fort, toujours prêt dans l'adversité, mais cela cachait une faiblesse profonde.

" Sa te dit d'aller ailleurs ? Je vais pas de laisser rentrer comme cela, et surtout pas seul. »


Edéas était sincère tenant toujours Kalla dans ses bras, peut-être pourrait-il aller se réconforter ailleurs.
Michael KäferböckGanymède : Membre actif
Sam 17 Mar - 18:52
avatar
Ganymède : Membre actif
Voir le profil de l'utilisateur
Devant chez lui

Le débardeur détrempé, le souffle de plus en plus raccourci, Michael s'arrêta en plein cœur de Central Park. S'étirant en tournant le torse, il en profita pour avoir une vue d'ensemble des alentours, cherchant un endroit approprié pour s'allonger dans l'herbe sans être dérangé par les badauds. Il espérait regarder les mouvements des nuages et, peut-être, ceux-ci lui rappelleraient-ils son Autriche natale.

Il y avait ça et là des amoureux sur une couverture, des enfants qui jouaient et courraient, des adolescents qui tentaient vainement d'attirer l'attention sur eux, et d'autres qui semblaient se consoler, comme si l'un d'eux venait de vivre une peine d'amour, ou quelque chose dans ce genre.

Décidant d'aller en direction opposée des enfants et des m'as-tu-vus, Michael se mit à zigzaguer à travers les quelques couples parsemés sur le gazon. Quelque peu écœuré par leur batifolage, et vaguement sous un prétexte de respect de leur intimité, il tenta de se tenir plutôt loin d'eux également, se rapprochant d'un espace à l'écart où il aurait enfin la paix.

Il s'assit finalement dans l'herbe, en face du cœur brisé et de son confident, mais alors qu'il allait se laisser basculer vers l'arrière, il eut l'impression de les connaître. Bien qu'il soit en face d'eux, la façon dont ils étaient placés ne lui permettait pas véritablement de voir leur visage et donc de les reconnaître. À force de se demander de qui il pourrait bien s'agir, il tomba dans la lune en les fixant.
Kalalli RenandInstitut : X-Men
Dim 18 Mar - 14:23
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur
Kalalli profita de l'étreinte de son camarade quelques secondes. Ce dernier devait ne pas être très à l'aise dans ce genre de situation car il mit un certain temps à réagir vraiment et à la lui rendre. Finalement, Edéas lui proposait de se confier en essayant de le rassurer. Être à l'Institut ne l'empêchait pas d'avoir été kidnappé, alors ça ne changeait pas grand chose au final.

Libérant le jeune homme, l'Inuit se recula d'un pas avec un petit sourire timide. Il ne se sentait en sécurité que dans les bras de quelqu'un. La solitude était ce dont il avait le plus souffert durant sa captivité et son camarade semblait le comprendre, car il lui proposait de rentrer avec lui ou qu'ils passent un moment quelque part, mais ensembles.

Kala offrit un regard reconnaissant à son ami en lui souriant.

" Je veux bien... "

Puis instinctivement, il guetta de nouveau autour de lui, comme si un danger pouvait surgir à tout instant de n'importe où. Soudainement, son regard accrocha quelqu'un dans l'herbe qui les observait. Il les fixait, même. Etait-ce à cause de leur étreinte et qu'il se faisait des idées ? Ou était-ce quelqu'un de mal intentionné ?

Le garçon ne parvint pas à décrocher ses yeux de l'individu. D'autant que son visage lui disait quelque chose. Kalalli essayait de recoller les morceaux de ses souvenirs pour retrouver le contexte de leur rencontre. L'Institut ? Il avait un accent... L'Inuit ne se souvenait plus de son nom.

" On le connait, non ? " demanda l'illusionniste à Edéas, pour avoir confirmation.

Confirmation qu'il ne se trompait pas, et que ce n'était pas un danger.

Edéas crugeInstitut : X-Men
Dim 18 Mar - 23:29
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur
Edéas tacha de cacher, qu'il était un peu content que son étreinte avec kallali cesse, il n'était pas du genre à faire des débordement d'émotions et encore moins avec un autre garcon. Cependant pour l'occasion Edéas n'était pas mécontent d'avoir montré cette débauche de sentiment, pouvoir réconforter un ami, cela n'avait pas de prix. Surtout au regard reconnaissant que kalla lui renvoya. Le jeune acadien avait vu juste son ami ne souhaitait pas rentrer seul à l'institut.
C'est alors que l'inuit regarda autour de lui. Le pauvre il était bien plus traumatisé par son enlèvement qu'Edéas le pensait. Cela expliquait sa nervosité, sa façon de regarder et de veiller tout autour de lui. Edéas imaginait bien que à chaque pas, à chaque endroit il devait se demander si quelqu'un n'était pas là à attendre pour l'enlever, le kidnapper. C'est alors que le regard de kalla s’arrêta sur un jeune homme non loin de lui, qu'est ce qu'il avait ce type à les lorgner de cette façon. Edéas blémit, pensait-il que lui et Kalla était ensemble à le voir le réconforter cela aurait en effet put porter à confusion.
Kalla rompit alors sa frayeur, suggérant qu'il le connaissait. Edéas détailla un peu plus le jeune homme, son visage lui était familier certes, même très familier. Puis Edéas se frappa la main contre la tête. Mais c'était bien sur, Mina lui en avait parlé il y a quelque temps de cela ? Il n'était donc pas étonnant de le retrouver.
« Oui tu a raison kalla on le connait »
Puis Edéas entraina à sa suite le jeune inuit en direction du jeune homme les observants et avec un sourire jovial et franc Edéas lança :
« Salut Micheal, tu te souviens de nous kallali à coté de moi et puis moi c'est Edéas »
Il laissa le temps au jeune homme d'intégrer qui ils étaient, des anciens compagnons du feu institut Xavier second du nom. Puis lança :
« Mina m'avait prévenu que tu était dans les parages avec d'anciens de l'institut également ? Ça va qu'est ce que tu fais de beau ici ? »
Edéas signifiait clairement qu'il savait qu'il appartenait au groupe de ganymède, mais qu'est ce que cela avait à voir aujourd'hui. Ces doutes surement infondé sur Markus, ne devait en aucun cas entaché son appréciation des gens qu'ils connaissaient et de ceux qu'il serait peut-être amené à connaître au sein de cette institution.
Michael KäferböckGanymède : Membre actif
Lun 19 Mar - 3:20
avatar
Ganymède : Membre actif
Voir le profil de l'utilisateur
Lorsqu'il vit les deux garçons lever la tête à tour de rôle, Michael s'aperçut simultanément qu'il les connaissait déjà et qu'il les dévisageait sans la moindre politesse. Il voulut baisser le regard, mais ne fut pas assez rapide pour que les adolescents ne l'aperçoivent pas. Il hésita un instant à s'étendre sur le dos, suivant son plan initial, et se dit que ce serait puéril. De toute manière, il vit dans son champ de vision panoramique que les deux compères s'approchaient de lui.

Oh! Et puis tant pis! Il pouvait bien assumer sa grossièreté. Surtout qu'ils ne semblaient ni méchants ni menaçants. Toutefois, Michael n'arrivait pas à retrouver d'où il les avait déjà vus. Le blondinet s'adressa à lui, avec un certain accent. Le déclic se fit toutefois lorsqu'il présenta Kalalli. Comment Michael avait-il pu oublier l'Inuit? Il hocha la tête en signe de compréhension et Edeas poursuivit en parlant de Mina. Apparemment que la demoiselle ailée leur avait parlé du Barbecue, ou alors peut-être de la visite qu'il avait rendu à l'institut avec Jeremiah, il y avait déjà quelque temps.

N'empêche, de la façon qu'il avait dit sa phrase, Michael avait une étrange impression. Comme si il s'agissait d'une menace, ou alors était-ce simplement une insinuation. Avait-ce rapport à Ganymède? Mina lui avait probablement parlé de ce détail... Après tout, elle n'était pas stupide et avait dû remarquer que plusieurs des mutants présents au Barbecue étaient aussi des représentants de Ganymède lors du sauvetage de Kalalli.

-Ca va, merci.

Le germanophone s'installa plus confortablement sur ses coudes avant de répondre à l'inquisition de l'Acadien avec nonchalance.

-Je suis wenu me changer les idées et profiter du beau temps.

Il le regarda par-dessus ses lunettes, cherchant à savoir si une autre question était sous-jacente, et y répondit par lui-même.

-Ce que je fais dans la grosse pomme... Au départ, j'étais seulement supposé passer dire bonjour à Georgia et Alex, puis je woulais partir wers Boston et le Canada revoir Jeremiah, Rachel et quelques autres amis. Le hasard a voulu me donner de bonnes raisons de m'installer ici, et je suis resté. Par contre, je ne sais plus trop ce qui me retient de repartir, honnêtement.

La dernière déclaration lui était sortie de la bouche inconsciemment et il fut surprit de se l'entendre dire. Il cligna des yeux quelques fois pour dissiper son malaise et leur rendit la politesse.

-Et vous, ca va bien?

Il avait posé la question en fixant l'Inuit, pour lui faire comprendre qu'il s'agissait d'une question sincère, et non pas seulement d'un retour de politesse. Après tout, il habitait avec Miah, et le geek n'avait pas rechigné à lui raconté leur dernière mission.
Kalalli RenandInstitut : X-Men
Mar 20 Mar - 23:35
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur
Edéas se souvenait bien de la personne. Michael. Ca lui revenait maintenant ! Silencieusement, Kalalli se tenait près de son camarade, plutôt pressé de quitter les lieux en réalité que de discuter. L'Autrichien raconta qu'il n'était initialement prévu pour lui que de saluer Georgia et Alex mais qu'il ne savait finalement pas trop ce qu'il faisait encore là. C'était un peu la même chose pour l'Inuit.

Visiblement, l'Acadien était au courant de la présence de quelques autres personnes de l'Institut par le biais de Mina. Kala n'était plus très au courant, si ce n'était celle qu'il avait vu. Finalement, Michael leur demanda si ça allait. D'ailleurs, la question avait été posée comme si elle paraissait lui être davantage adressée qu'à Edéas. Une longue seconde, peut être deux passèrent avant que Kalalli, les mains dans les poches, hausse doucement les épaules en répondant :

"Ca va... " de façon peu convaincante autant par le ton que par le délais de réponse qui coupait toute spontanéité.

Il lui était difficile de cacher son malaise. Et ça le serait encore tant qu'ils resteraient à Central Park.
Edéas crugeInstitut : X-Men
Lun 26 Mar - 22:00
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur
[ hrp: désolé pour le retard petite surcharge perso ]
Le regard que Michael lui adressa, fit remarquer au jeune acadien, qu'il avait peut-être été plus expressif qu'il ne le pensait dans ses paroles, le rendant presque confus d'avoir été si vulgaire. Il était à cran et on le serait pour moins que cela lorsque deux de vos camarades se faisait enlever et que seul l'un d'entre eux était retrouvé profondément choqué.
Qu'est ce qu'il voulait suggérer, ce qui l'empêche de partir ? L'ambiance n'était pas au beau fixe à ganymède?Edéas se contenta de répondre, toute trace d'inquisition ayant disparut de sa voix.
« Remarque c'est une belle ville, riche en lieu à visiter, je pense que c'est ptète cela qui te retiens, la ville est magnifique »
Edéas regarda Kala lorsque Michael leur demanda s'il allait bien, sans s'en rendre compte il se rapprocha de l'inuit, comme pour le rassurer par sa présence.
« dire que ça vas bien serait mentir, mais bon avec ce beau soleil, on va dire que ça vos tout les remontants n'est ce pas kala »
Edéas attendit alors la réaction de Kala, ça réponse tarda à venir et ce fut un bref mots qui sortit de sa bouche, signifiant clairement à Edéas qu'il ne fallait pas rester trop longtemps ici.
Sans crier garde Edéas mais sans trop de brusquerie Edéas attrapa Kalla par l'épaule et interpella de la voix Michael :
« Tu à dis que tu souhaitais voir d'ancien de l'institut, sa te dit de venir prendre un verre chez nous, par ce beau temps on devrait bien se trouver un petit coin à l'ombre dans l'institut »
Puis il emmena kala de ce maudit parc, il n'était pas question que le jeune inuit reste ici 1 minute de plus à souffrir.
Arrow Direction jardin de l'institut
Michael KäferböckGanymède : Membre actif
Jeu 29 Mar - 5:17
avatar
Ganymède : Membre actif
Voir le profil de l'utilisateur
La réponse d'Edeas à la déclaration choc -et surprise- de Michael eut pour effet de lui tirer un sourire en coin.

-Tu as sans doute raison. La ville est magnifique. Et elle a aussi une personnalité exceptionnelle. Il faudrait être fou pour ne pas le voir.

À la réponse de l'Inuit, Michael n'ajouta rien, ne sourit pas, ne fit aucun mouvement superflu. Il hocha simplement de la tête d'un air grave. Étirer son bras en geste de réconfort aurait probablement mal été perçu par le garçon. Il n'y avait rien à dire qui ne fut vide de sens, voir ridicule. Ils se connaissaient à peine. Et depuis si longtemps pourtant... Enfin, l'adolescent n'avait certainement pas besoin d'un sourire hésitant entre compassion et malaise. Et puis, il y avait déjà un ami, Edeas, qui pourrait lui apporter plus de soutien que tous les Autrichiens de ce monde.

Comprenant que Kalalli avait des fourmis dans les jambes et désirait plus qu'autre chose quitter le parc, Michael délaça ses bras d'autour de ses genoux et se prépara à se laisser tomber par terre, sur le dos. Ce fut le moment où l'Acadien décida de l'inviter à venir prendre un verre à l'institut. À moitié lancé dans son mouvement, le germanophone voulut l'avorter mais il s'aperçut bien vite que c'était inutile. Il tomba sèchement sur le dos avec une petite crampe dans le ventre.

-Awec plaisir!, dit-il en se redressant.

-Je prendrais bien une ... limonade.
Contenu sponsorisé
 

[7 juillet 2112] Alex ou est tu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AX-Factions :: Manhattan Uptown :: Central Park-
Sauter vers: