Cent ans après leur extinction, les mutants réapparaissent. Quatre années de lutte contre des humains cherchant à les étouffer se solderont par une mystérieuse destruction de l'Institut Xavier. Trois ans plus tard, il est temps de rebattre les cartes.
 
AccueilWikiFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [ 22/06/12] à la recherche de Kala et Alex, institut running back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Edéas crugeInstitut : X-Men
Mar 8 Nov - 23:42
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur
Edéas accompagné de Brieux et d'éventuellement d'autres camarades de l’institut se dirigea donc en direction de la fondation Ganymède. En cheminant Edéas fit une petite recherche internet afin de connaître un peu mieux leur ennemis ou leur amis ? En effet la question se posait toujours pour Edéas tout du moins. C'est donc d'un pas décidé qu'il arriva devant la fondation :

« prêts ? Pas de précipitation on discute calmement avec eux et si cela ne débouche pas sur le moindre compromis on avisera ok ? »


Il entra donc dans la fondation, et chercha du regard une hôtesse d’accueil, il devait y avoir forcément quelqu'un dans une telle fondation.

Il se dirigea donc vers ladite personne et avec son plus beau sourire lui signifia :

« Enchanté, est-il possible de voir le responsable, il s'agit d'une affaire de la plus haute importance qui requiert toute son attention »

Edéas pria intérieurement pour que la manière douce fonctionne, il ne souhaitait pas devoir employer des moyens un peu moins honorable.
DestinSans étiquette
Mer 9 Nov - 1:02
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
Au 104e étage, la Fondation était un espace ouvert et apparemment agréable, où diverses personnes venaient chercher assistance dans des espaces privatisés...

Et devant tout ce petit monde, un comptoir d'accueil était occupé par une jeune fille blonde, portant fièrement ses couettes haut perchées, nouées par un nœud rose à cœur. Elle semblait terriblement occupée à lire un magasine intitulé l'épi paul, mais l'arrivée soudaine d'Edeas, Brieuc, et d'autres parvint à lui faire lever son regard cerclé par des lunettes rondes...

Elle cligna plusieurs fois des yeux en entendant la requête somme toute très directe d'Édéas, et quelque peu incongrue pour elle, vu l'allure des gens qui débarquaient, puis répondit de sa voix la plus posée.

"Et bien... Si vous commenciez par me dire votre nom, afin que je puisse éventuellement vous introduire, et ce que vous voulez exactement, afin que je puisse au mieux vous aiguiller... Nous avons beaucoup de personnes très compétentes ici dans un vaste éventails de prestations, donc je ne sais pas s'il est opportun de déranger M. Wiseman s'il ne peut pas vous être utile.", bafouilla-t-elle, tâchant de se rendre utile du mieux qu'elle le pouvait.
InvitéInvité
Mer 9 Nov - 21:04
Institut Xavier Arrow

Suivant Edéas comme son ombre, Brieuc était entré dans l'immeuble abritant la Fondation Ganymède. Bien qu'il brûlât du désir de rentrer dans le tas, l'adolescent laissait faire son ainé qui privilégiait une approche plus diplomatique, semblant encore se demander le degré d'implication de Ganymède dans l'enlèvement.

Pour le Breton, les choses étaient claires. La Fondation était mouillée jusqu'au cou dans cette affaire et elle allait devoir rendre des comptes.

Serrant les dents, indifférent aux autres personnes présentes à l'étage de Ganymède, le Breton écouta Edéas expliquer qu'ils venaient voir un responsable pour une affaire extrêmement importante. Bien entendu, les adolescents se heurtèrent à l'archétype de la secrétaire "soit belle et tais-toi" qui voulait en savoir plus avant de déranger son patron.

Devant ce contretemps, le calme, affiché à grand peine par Brieuc, vola en éclat et d'une voix ferme, ne craignant pas de faire un scandale devant l'accueil, le Breton explosa en abattant brusquement sa main à plat sur le guichet.

"Gast ! C'est votre volet faux-cul et magouille en tout genre qui nous intéresse. Nous venons voir votre responsable en activités maffieuses, spécialisé dans le foutage de gueule et l'enlèvement de mutants ! Qu'avez-vous fait d'Alex et de Kala ? Dites-nous où vous les avez emmenés de force et ce que vous voulez leur faire ! Et arrêtez de nous regarder avec cet air de ne rien y comprendre. Je sais que vous êtes impliqués à fond dans cette affaire. J'ai des preuves !"
Leah NakamuraGanymède : Sympathisant
Mer 9 Nov - 23:10
avatar
Ganymède : Sympathisant
Voir le profil de l'utilisateur
Arrow jardin - institut xavier

Elle les avait surtout suivis à distance finalement, n'était pas spécialement parvenue à les rattraper véritablement. Mais elle parvint à les rattraper au moment où ils empruntaient l'ascenseur, et du coup, fut surtout occupée à récupérer son souffle. Elle n'était pas spécialement essoufflée au point d'être à terre, mais elle songea cependant qu'il ne serait peut-être pas de trop qu'elle se mette un peu à faire de temps en temps un petit footing. Juste histoire d'être un minimum en forme tout de même. Edeas se contenta de lancer un "prêt ?" suivit d'une mise au point sur leur "tactique". Ouais. Sauf que cela ne la concernait pas puisqu'elle faisait précisément partie de Ganymède. Même si elle n'avait pas encore l'occasion ou le temps de leur dire ça. A quel instant aurait-elle pu, après tout ?

En tout cas, Edeas salua poliment Sophie, demandant directement à parler à un responsable en restant beaucoup trop vague sur l'histoire. Et elle fronça les sourcils. Drôle de manière de faire. La pauvre Sophie eut d'ailleurs juste le temps de répondre qu'avec si peu d'informations, elle ne pouvait malheureusement pas grand-chose pour eux, que Brieuc s'énerva sur elle, provoquant une nouvelle expression d'ébahissement total chez Leah. Mais tout le monde était devenu fou aujourd'hui ou quoi ? Enfin surtout des gens de l'institut apparemment. Entre Jolène qui frappait une de leur nouvelle, cette même nouvelle qui se frappait jusqu'au sang elle-même, et Brieuc qui était en train de piquer un scandale dans leur étage en hurlant plus précisément sur leur hôtesse d'accueil…

"Mais qu'est-ce qu'il te prend ?" parvint-elle finalement à dire à l'attention de Brieuc, en hochant la tête d'un air désapprobateur. "Je ne sais pas ce qu'ils vous prend, mais c'est franchement inutile de vous défouler sur Sophie ou de vous faire remarquer comme ça ici. D'ailleurs…" ajouta-t-elle, "vous pourriez peut-être nous parler de vos preuves avant, que l'on sache que vos accusations ne sont pas gratuites. Vous ne pensez pas ?"

Et histoire de bien mettre les choses au clair, elle se tourna vers la-dite hôtesse. "En gros, ils sont de l'institut Xavier et nous accusent d'avoir kidnappé deux des leurs. C'est tout ce que je sais en tout cas." Ce qui tout compte fait, lui semblait décidemment être une idée ridicule. Ils étaient là pour l'entraide après tout, pas pour causer du tort ni pour s'amuser à enlever comme ça des gens.
DestinSans étiquette
Jeu 10 Nov - 0:01
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
Voyant arriver Brieuc et son accès sanguin, Sophie se contenta de sourire de toutes ses dents, l'air ravi, et désespérément cruche... Tête penchée sur le coté, sourire colgate, yeux papillonnants, à croire qu'elle avait suivi un module spécifique se faire invectiver par le premier venu. En tout cas, la tentative d'esclandre de Brieuc avait fait choux blanc... Personne n'avait passé la tête hors d'un espace pour voir ce qui se passait.

Finalement, Leah était arrivée là-dessus, avec des paroles plus censées. C'est donc à elle que Sophie répondit :

"Salut Leah ! Des gens de l'Institut Xavier qui viennent ici ? Je ne m'attendais pas à ce qu'ils soient aussi méchants, c'est incroyable !", elle avait presque l'air triste de s'être faite crier dessus, et avait probablement oublié qu'Édéas et Brieuc étaient juste à coté. "Tout le monde dit qu'ils sont gentils et serviables, mais vraiment... Hurler et exiger comme ça, c'est vraiment fou."

Elle montra son magazine à Leah.

"Tiens regarde ! Il paraît que Joshua Garrison drague Mariola des divas. C'est cool hein ? Je le trouve tellement sexy...", soupira-t-elle, avant de finalement remarquer qu'Édéas et Brieuc étaient toujours là.

"Bonjour ! Je suis Sophie. En quoi la Fondation Ganymède peut-elle vous être utile aujourd'hui ?", demanda-t-elle en débitant une phrase parfaitement stéréotypée.
InvitéInvité
Jeu 10 Nov - 3:12
Il avait repris le monorail Paris-Rennes, rajouté quelques affaires et avait réservé un billet de bateau en aller simple, direction les USA. Finalement, avoir un passeport et des économies, c'était utile... Il devrait surement faire plein de photos, et envoyer des mails régulièrement à sa famille qui voyait comme une sorte de boulot d'été. De toute façon, son visa expirerait dans deux mois s'il ne trouvait pas de boulot stable sur place.

La traversée fut relativement courte, l'affaire de quelques jours ennuyeux sur un vieux rafiot fatigué par des centaines d'aller-retour. Pas vraiment une croisière, mais au moins, pas de tempête à vous retourner l'estomac et à prier tous les dieux marins bretons d'arriver entier. Finalement, il débarqua tranquillement sur la coté Est américaine. Un contrôle de routine, quoique bien surveillé, un formulaire, un coup de tampon, et hop! Premier monorail transcontinental vers la ville cosmopolite!

Le français vérifia sur son mobile l'itinéraire pour accéder à Manhattan, et de belles bannières publicitaires lui proposaient déjà taxis, restaurants, lieux touristiques. "Ah ouais... quand même...", furent les premiers mots que lâcha le garçon en arrivant sur l'ile. Quelques heures à se perdre avec plaisir au hasard des avenues larges et des rues étroites, au milieu des bâtiments bigarrés, des quartiers qui donnaient une impression de marcher dans une maquette géante, et Tommy arriva enfin au siège de la fondation.

Il traversa la grand hall de l'immeuble cyclopéen, pris l'ascenseur, étage 104. DING! Et c'est ainsi que déboula le jeune mécanicien, au milieu d'une ambiance chaleureuse, calme et conviviale, à peine animée par une bande d'ados au bord de la crise de nerf. Casquette vissée sur la tête, T-shirt vert avec un triskell bronze imprimé dans le dos, short noir, et des baskets solides... Le jeune français avait tout l'air d'un touriste paumé avec son énorme sac à dos de randonnée bourré à craquer, et son gros sac de sport à la main. Et si il était en sueur à cause de la chaleur de juin, il ne semblait pas du tout essoufflé.

Il s'accouda au comptoir de la secrétaire d'accueil sortit de sa poche la carte que Tim lui avait donné. Tommy sourit poliment à la potiche blonde et expliqua dans un anglais très scolaire imbibé d'accent français : "Bonjour, Je m'appelle Tommy Daren. Je souhaiterais rencontrer Mr Grégoire Délibes ou Mr Michaël Käferböck, ou encore Mr Markus Wiseman. Je souhaite rejoindre la fondation et travailler aux USA..." Son regard glissa de la blonde aux allures de lycéenne à couette vers la jolie petite asiatique juste à coté. *Faites qu'elle travaille ici... Faites qu'elle travaille ici...Faites qu'elle travaille ici!!!!! ..... et faites qu'elle ne soit pas télépathe....*
Maureen de LancasterGanymède : Sympathisant
Jeu 10 Nov - 17:27
avatar
Ganymède : Sympathisant
Voir le profil de l'utilisateur
Maureen, quant à elle, était arrivée depuis quelques jours déjà, avait enchainé les auditions et les auberges de jeunesse et erré dans New-York pour prendre le temps de se familiariser avec la ville. Et cet accent américain qui lui donnait l'impression de parler une langue étrangère. D'être une étrangère.

* Ce que tu es. *

Elle en avait également profité pour laisser traîner ses oreilles dans les conversations qui passaient à sa portée, amasser ragots et potins jusqu'à avoir une idée relativement précise de l'atmosphère qui régnait de ce côté-là de l'Atlantique. Il lui semblait préférable d'obtenir ce genre d'informations qui venaient s'ajouter, de façon complémentaire, à ce qu'elle pouvait ressentir, en parcourant les lieux, en approchant des gens.

Il y avait belle lurette qu'une simple petite recherche sur le web lui avait fournit l'adresse exacte de sa destination finale. Elle avait juste besoin... d'un peu de temps.

Enfin, s'estima-t-elle prête. Emprunta-t-elle le chemin d'ores et déjà parcouru de nombreuses fois, en repérage. Sa robe blanche dansait au rythme de sa démarche pleine d'allant. Elle aimait avoir un but et se donner les moyens de l'atteindre. Après autant d'attente et d'indécisions, le fait d'entrer en action faisait pulser son sang plus fort et elle se sentait revivre.
L'Ecossaise franchit l'entrée du gratte-ciel avec un grand sourire, qu'elle affichait dans l'espoir de cacher sa nervosité. Sous son crâne, trottait un air de Vivaldi qui l'aidait à se concentrer et à faire barrière aux émotions émanant d'autrui. Avec plus ou moins de succès. Mais sa propre nervosité l'accaparait trop pour que ces légères failles ne viennent la parasiter de façon gênante.

Après un bref séjour dans l'ascenseur qui lui avait transmis quelques frissons de claustrophobie, elle décida de monter les cinq étages qui la séparait du 104ème par les escaliers, selon la bonne vieille méthode qui consistait à avaler les marches. Et c'est à peine essoufflée qu'elle parvint dans ce qui servait, supposa-t-elle, de hall d'accueil. Quelques personnes, plus jeunes qu'elle à vue de nez, étaient déjà présents dans l'espace. Un quelque chose dans l'atmosphère la fit brièvement froncer les sourcils avant que l'excitation ne gomme les impressions passagères et qu'elle ne se décide à avancer jusqu'au comptoir où elle prit place derrière un jeune homme, attendant patiemment que son tour vienne. Maureen adressa un vague sourire aux personnes se trouvant dans son entourage immédiat. Sociabilité et politesse, ça, c'était fait.
Ses oreilles, bien entraînées à capter les conversations alentour, captèrent bien évidemment le bref discours introductif de celui qui s'avéra se nommer Tommy Daren. Qui, lui, avait un listing de noms tout prêt à l'usage. Et qui faisait paraître bien ridicule son propre petit speech qu'elle avait encore répété une dernière fois, un peu plus tôt dans la journée, devant le miroir de la salle de douches collectives de son auberge. A l'évidence, la petite Barbie qui faisait office d'hôtesse d'accueil n'en avait rien à cirer des longues phrases argumentées justifiant la décision de Maureen de rejoindre Ganymède.
Elle avait tout au plus deux minutes pour se réinventer une introduction verbale.

* Bonjour. Je m'appelle Maureen de Lancaster. Je voudrais rallier Ganymède. *

C'était tout? Point à la ligne?

« Pas très accrocheur. Peux mieux faire, Macmillan. »

Deux secondes plus tard, elle rosissait sur place, venant de prendre conscience qu'elle avait parlé à voix basse mais intelligible.
Edéas crugeInstitut : X-Men
Ven 11 Nov - 1:00
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur
Edéas était éberlué par la réponse de l’hôtesse d’accueil, d'un autre coté à quoi devait-il s'attendre. Son entrée n'avait pas été des plus polie, et il était normal que l’hôtesse en demande plus. Peut -être qu'il aurait dut prévoir un plan d'action, une infiltration, une identité, mais comme toujours, avec Brieux et Ronan qui restait bien silencieux pour le moment, il s'était précipité, entrainé par ses émotions, par leur émotions.

Le pire était encore à craindre car Brieux enchaina sitôt à la réplique de l’hôtesse et au lieu d'arranger les choses, il les aggravaient, en déchainant toute sa colère. Il fallait le comprendre Brieux était terriblement préoccupé par leur sort à eux deux. Il tenta donc de le raisonner lui disant calmement.

« Calme toi Brieux sa ne sert à rien de faire des esclandres et en plus georgia est sur le coup »

Edéas avait également carrément oublié Leah une ancienne de l'institut, qui les avaient accompagnés à Ganymède, ne prenant conscience de sa présence que lorsqu'elle se mit à parler. Sa mâchoire se décrocha presque lorsqu'elle leur annonça qu'elle appartenait désormais à cette association, et qu'en plus elle ne prenait par leur défense mais celle de Ganymède.

*reste calme, reste calme*

« leah tu fais partie de cette association ? Tu nous connais comment tu peux dire de telle choses sur nous Alex et kala se sont fais enlever tu comprends la situation ? »

Edéas était vraiment désespérer et comment rester calme face à une secrétaire aussi idiote, il l'avait trouvé ou cette gourde, quoiqu'elle devait bien faire son affaire, car sa capacité à ignorer et désespérer les gens semblaient inouï.

Edéas allait enchainer lorsque consécutivement deux personnes entrèrent à leur tour se présentant, surement de nouveau candidat, pour faire partie de cette association de malfaiteur. Cette intrusion permit à Edéas de reprendre son calme, laissant place à la courtoisie, et ne reprenant la parole qu'une fois que les deux nouveaux eurent leur réponses. Edéas fit donc demi-tour, ladite Sophie ayant une mémoire de poisson rouge. Il se ré avança vers elle comme pour un nouveau départ.

« Bonjour, Je m'appelle Edéas, mes deux camarades et moi-même venons de l'institut Xavier, nous aimerions rencontrer votre cher directeur Monsieur Wiseman. Le but de notre visite ! Nous avons deux amis qui viennent de se faire Kidnapper par deux individus un certain renaud et Kyle »

Puis pour illustrer ses propos il lui montra sur son téléphone les vidéos de l’enlèvement et reprit :

« Leah, on accuse personne, brieux est juste très inquiet, mais le problème voyez vous c'est que ces deux personnes travaillaient pour Ganymèdes il y a 3 ou 4 ans et peut-être que Monsieur Wiseman les connais et peut nous aider à résoudre cette affaire et à retrouver nos amis ? Leah, madame sophie vous comprenez notre besoin et je m’excuse si nous avons paru violent ou arrogant cela n'était pas notre intention, nous sommes juste inquiet et terriblement en colère que des gens aient enlevé nos amis »

Edéas s’arrêta son ton avait été plus calme, plus contenu, on pouvait presque y ressentir tout son désépoir et son inquiétude pour ses amis. Edéas jeta un regard plein de sous entendu en direction de Brieux, s'énerver et hurler ne servait à rien et il espérait bien que si celui-ci avait des choses à ajouter il le ferait calmement. Deplus cette situation rappelait trop celle du métro à Edéas, ou en jouant de précipitation ils avaient blessés un grand nombre de personnes.

Oui mais d'un autre coté tous les éléments tendaient à faire croire que Ganymède étaient mêlés de près ou de loin à cette histoire.
InvitéInvité
Ven 11 Nov - 3:57
Ouvrant des yeux effarés, Brieuc tourna la tête vers Leah en entendant ses propos. Comment ça ? Leur ancienne camarade avait rejoint la Fondation Ganymède ? Soit. C'était son droit le plus absolu. Tout le monde pouvait se tromper... Mais la voir prendre aussitôt le parti de Ganymède, mettant en doute sa parole, voila qui était de trop. Essayant désespérément de ne pas exploser à nouveau, le Breton lui lança un regard incendiaire. Une chose venait de se briser dans l'univers de l'adolescent. Réaliser que certains de ses anciens camarades pouvaient avoir autant changé lui portait un rude coup au moral.

Les yeux noirs, Brieuc foudroya Leah. Sa présence à Central Park, puis sur leurs talons ne pouvait signifier qu'une seule chose : la jeune fille était de mèche avec les ravisseurs et les suivait afin de les espionner…

"Gast ! Serr da veg !" (La ferme), cracha-t-il, furieux. "Tu sais pas ce que tu racontes ! T'es qu'une traitresse d'être passée dans le camp de ces salauds… Vous avez enlevés Kala et Alex ! Où sont-ils ?"

Tremblant, Brieuc essayait de contenir les tremblements dans sa voix. Il se sentait au bord de la crise de nerfs. Pourquoi s'en était-on pris justement à Alexander et à Kalalli, les deux meilleurs amis de l'adolescent ? Les choses ne pouvaient pas en rester là…

Devant eux, la cruche de service avait à nouveau adopté son sourire niais et horripilant, semblant prendre ses interlocuteurs pour des demeurés. Au moment où, ignorant les conseils de prudences d'Edéas, Brieuc allait s'emporter une nouvelle fois, deux nouveaux visiteurs intervinrent.

Coupé dans son élan, le Breton les regarda un cours instant. Le garçon avait d'ailleurs un accent qui semblait familier à Brieuc et aurait pu le rendre sympathique mais voila, il venait rejoindre la Fondation. A ce titre, l'adolescent ne put s'empêcher de persifler.

"Et c'est quoi ta spécialité, à toi ? Le vol ? L'escroquerie ? Le kidnapping ? T'as intérêt d'avoir de bonnes références pour rejoindre ces salauds… Ce sont des experts…"

Serrant les poings de rage, Brieuc entendait Edéas se justifier, s'excusant presque de venir demander des explications. C'était quoi ce délire ? Bien sûr que Ganymède était mêlé à ce qui se passait… Et ce n'était pas en faisant semblant de rien que les choses allaient s'arranger.

"Arrête, Edéas… Y'a rien à tirer de ce ramassis de menteurs et de faux-culs. C'est évident qu'ils sont impliqués dans l'enlèvement d'Alex et de Kala ! Ca sert à rien de discuter. Ils libèrent nos camarades et point ! De toute façon, je vais les chercher !"

Faisant fi de la présence de Sophie, Brieuc dépassa le comptoir, se dirigeant vers le couloir menant aux différents bureaux de la Fondation Ganymède.
Markus WisemanGanymède : Dirigeant local
Ven 11 Nov - 13:34
avatar
Ganymède : Dirigeant local
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie s'empara de la carte donnée par Tommy, la lut attentivement en tenant ses lunettes et en pinçant la bouche, tout en écoutant ce qu'il disait, puis elle jaugea un instant Tommy, avant d'appuyer sur un interphone, et de répéter sagement ce que Tommy venait de dire.

Elle s'intéressa ensuite à Maureen qui arrivait là-dessus, puis prit sa tête dans ses mains, l'air désespérée :
"Oh là là ! Mais ça fait beaucoup de monde tout ça ! Essayez de vous mettre un peu en ordre s'il vous plaît.", se lamenta-t-elle.

Édéas avait fait preuve de plus de courtoisie, Sophie lui apporta une réponse plus complète, l'air très concernée par cette enquête policière :
"C'est très grave ce que vous dites... Avez-vous contacté la police ? Pour les kidnappings, la Fondation Ganymède peut bien sûr vous apporter tout le soutien psychologique nécessaire, et nous sommes à Manhattan spécialiste des localisations de personnes disparues..."

Laissant sa phrase en suspens, elle regarda un instant ailleurs, puis ouvrit un tiroir de son bureau d'accueil, et en sortit une tablette informatique qu'elle tendit à Tommy, tout en lui disant :

"M. Wiseman va vous recevoir dans quelques instants. En attendant, il vous suggère de jeter un œil là-dessus : il s'agit de toutes les informations utiles pour les personnes souhaitant apporter leur collaboration à notre Fondation."

Une petite ride de contrariété apparaissait néanmoins entre les sourcils pourtant irréprochables de Sophie, en entendant Brieuc persifler et n'en faire qu'à sa tête. Voyant le jeune Breton se décider à faire justice lui-même, Sophie l'attrapa par le bras, le retourna, et lui décocha une magistrale gifle qui lui fit sonner la tête à la volée comme une cloche un jour de Pâques.

"Veuillez s'il vous plaît rester calme ! Vous dérangez les personnes ici qui ont de réels problèmes ou qui travaillent.", siffla-t-elle d'une voix rendue aigüe.

Et sur ces entrefaites que les personnes présentes purent remarquer que Markus était arrivé là-dessus, complet marine et cravate bleu ciel, il pouffait discrètement de rire, avant de reprendre une contenance, et d'aller se présenter à Édéas et Maureen qui était non loin.

"Bonjour jeunes gens. Je suis Markus Wiseman, le dirigeant de cette antenne de la Fondation Ganymède.", il continua, spécifiquement pour Édéas. "J'ai cru comprendre que vous souhaitiez attirer mon attention sur un enlèvement. Nous serons plus à l'aise pour en discuter à mon bureau..."

Il ouvrit alors le chemin, puis s'arrêta à hauteur de Brieuc, qu'il interpella très poliment.

"Jeune homme, sachez que vous êtes ici dans une organisation tout ce qu'il y a de plus honorable. Proférer pareilles accusations est un délit, et dans tous les cas, faire de l'esclandre est excessivement déplacé. Vous pouvez venir si vous le souhaitez, à l'unique condition que vous vous prouviez capable de vous maîtriser. Dans la négative, je vous saurai gré de bien vouloir quitter les lieux, et vous informe que si vous persistez dans une attitude déplaisante, je me ferai une obligation de vous faire raccompagner à l'Institut Xavier."

Il hocha la tête pour mieux appuyer ses propos, puis s'en fut vers son bureau, Édéas à sa suite.

Arrow Bureau de M. Wiseman


Leah NakamuraGanymède : Sympathisant
Ven 11 Nov - 21:46
avatar
Ganymède : Sympathisant
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie contrairement à Leah, n'avait pas eu une expression de surprise, mais plutôt optée pour un air relativement niais qui fit son admiration. Pour sûr, ce soir elle s'entrainerait devant son miroir à essayer de reprendre pareil air. Ça pourrait peut-être lui servir, en tant que comédienne ou autre chose. Néanmoins, elle laissa tout de même sa surprise sortir, faisant part de son étonnement. Et visiblement, Sophie ne s'attendait pas à ce que des gens de l'institut soient "aussi méchants". Pour dire vrai, elle aussi. Du moins n'aurait-elle pas imaginé qu'une telle scène aurait pu avoir lieu ici même. En guise de consolation, elle pris une moue désolée pour elle. C'est vrai que lui avoir hurlé dessus ainsi n'avait pas été très cool de la part de Brieuc.

De toute manière, Sophie changea vite fait de sujet en lui montrant son magazine et un article parlant de Joshua Garrison et de Mariola. Immédiatement, elle poussa un énorme soupir de ravissement avec un air parfaitement émerveillé. Mariola tout de même ! Une Diva, une des célébrités dont elle était particulièrement fan. Et Sophie lui posa une question.

"Ah oui !" acquiesça-t-elle, ravie. "Et Mariola est tellement cool."

Et sur cet interlude, Edeas lui demanda si elle faisait réellement partie de cette association et si elle comprenait bien la situation. Evidemment qu'elle comprenait bien. Elle n'était idiote non plus, songea-t-elle, légèrement vexée par la manière d'Edeas de tourner les choses sur le coup. Quant à Brieuc, il se mit à lui dire des mots étrangers qu'elle ne comprenait absolument pas ce qui finalement, l'amusa beaucoup et pouffa de rire pour la première fois depuis ce matin. Bien que le reste fut surtout nettement plus insultant que les paroles d'Edeas et étrangement, ne fit qu'accroitre son hilarité, et elle lâcha quelques gloussements de rire.

Là-dessus et avant qu'elle ne puisse leur répondre un jeune garçon arriva en se présentant. Et en demandant à parler à Grégoire, Michaël ou bien Markus. Eberluée, elle se demanda surtout pourquoi Grégoire et Michaël avaient été cités. Est-ce que ce Tommy les connaissait ? Une autre jeune fille arriva et préférant laisser Sophie s'occuper de les accueillir puisque c'était de son ressort, elle se tourna de nouveau vers Edeas et Brieuc.

Et comme si le fait de s'en être pris à elle ne suffisait pas, le jeune breton décida de s'en prendre plus particulièrement à ce Tommy qui venait d'arriver, s'enfonçant d'avantage dans son ridicule et ses accusations toujours de plus en plus grossières.
"Oui, je fais partie de Ganymède", dit-elle alors très naturellement à Edeas, en le regardant dans les yeux. Au moins, c'était honnête. Et puis elle ne voyait pas en quoi elle devrait en avoir honte. "Et oui, je comprends la situation. Mais même si ça ne me laisse pas indifférente, je n'aime pas que vous vous permettiez de nous accuser comme ça." Ce qui avait au moins le mérite de clarifier son avis sur le sujet.

Et à Brieuc, elle répliqua en japonais "Je ne comprends pas autre chose que l'anglais et le japonais, mais moi aussi je peux te parler dans une langue que tu piges surement pas. C'est agréable alors ?" Avant de lui adresser une moue légèrement mutine. Et sur un ton plus sérieux, ajouta en reprenant l'anglais tout de même que : "Je ne vois pas en quoi je suis une traitresse. Et nous ne sommes pas des salauds", accentuant bien le "nous". Parce qu'après tout, ce "camps", c'était tout de même le sien et ça, que ça lui plaise ou non. "Et encore une fois, nous ne sommes pas responsables de ça. Nous, on aide et on rend service. On ne s'amuse pas à ça. Je te remercierai aussi de laisser tranquille les gens qui sont ici. Sinon, si tu veux… On peut parler de la manière dont vous accueillez vos nouveaux arrivants à coups de pied dans la figure. Tel que j'ai pu le voir dans le jardin." dit-elle aussi, très sérieusement et les sourcils légèrement froncés, en faisant référence à Jolène et à Mikasa. C'était surement pas très sympa de les citer comme ça, mais après tout, de quel droit Brieuc se permettait-il un comportement aussi déplacé ?

Et comme si encore une fois, Brieuc n'en avait pas assez fait, il tenta de passer outre Sophie qui s'empressa alors de le remettre à sa place en lui prouvant que malgré son air de cruche, elle n'était pas encore une plante décorative. Ce qui eut pour effet de refaire pouffer discrètement de rire Leah. Et elle n'était visiblement pas la seule.
Mais au moins, le fait qu'Edeas s'était décidé à agir de manière plus calme et plus simple lui permis non seulement d'apprendre deux noms : Renaud et Kyle, et en plus, permis à Sophie de lui apporter une réponse beaucoup plus appropriée. Et visiblement, Markus semblait au moins prêt à le recevoir. Ainsi que Brieuc s'il se tenait bien. Aussitôt, elle regarda Brieuc du coin de l'œil, curieuse de savoir ce qu'il allait choisir. Et puis hocha la tête d'un air désolé et déçu à son égard. Et surtout, elle se retrouvait là sans trop savoir que faire du coup. Elle était venue pour les suivre, mais maintenant qu'Edeas avait réussi à avoir un entretien dans le bureau de monsieur Wiseman, elle se sentait comme une potiche. Et pour garder bonne contenance, demanda à Sophie juste histoire de, si "Puisque je suis là, je peux aider à quelque chose ? Les amener au foyer ou autre chose ?", faisant référence à ces deux nouveaux venus. Juste au cas où. Tant qu'à faire.
Edéas crugeInstitut : X-Men
Sam 12 Nov - 14:06
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur
La politesse, en effet semblait avoir plus d'effet sur l’hôtesse d’accueil. Et bien que sa réponse ne soit pas entièrement satisfaisante, Mr Wiseman allait être prévenu. Il espérait intérieurement que Brieux n'allait pas continuer à s’énerver. Espoir vain lorsqu'il le vit répondre à Leah, la traitant de traitresse il assista impuissant à l'énervement de Brieux qui ne faisait qu'empirer.

« Leah je suis sur que Brieux ne le pense pas il est énervé, tu sais comment il est !! Brieux calme toi ?"

Mais ses parôles restèrent vaines, il le vit alors tenter de forcer le barrage, mais cela était sans compter sur Sophie, qui à en voir par sa réaction fulgurante, devait être elle aussi une mutante. Il regarda Ébahie un Brieux à terre.

S'approcha de lui et l'aida à se relever :

« Sa va tu n'as rien ? »

Puis il jeta un regard foudroyant à la secrétaire, même s'il savait qu'il fallait se contenir il avait pour le coup sur le moment du mal à le faire, d'ailleurs comme à chaque fois qu'il s'énervait de petits éclats comme des courts circuits crépitait à l'extrémité de ses doigts, et un œil avisé ne pouvait le manquer.

Heureusement pour lui l'arriver de Monsieur Wiseman, tempéra quelque peu sa colère. Sa voix semblait calme, et Edéas se dit que peut-être enfin il allait pouvoir avoir une aide. Ce dernier l'invita à le suivre, ainsi que Brieux s'il arrivait à se calmer choses dont Edéas doutait.

« d'accord Je vais vous suivre Monsieur, merci de me recevoir »

puis Edéas se tourna vers Brieux :

" Le mieux c'est que tu rentres au calme à l'institut et que tu vois de quelle façon, tu peux coordonner les autres, t’inquiète moi je vais voir avec eux ce qu'ils peuvent nous apprendre on sait jamais »

Puis il laissa Brieux et sortit accompagné de Monsieur Wiseman.

Arrow Bureau de Mr Wiseman
InvitéInvité
Sam 12 Nov - 15:25
La désinvolture apparente avec laquelle Leah prenait les choses ne faisait qu'accroître l'énervement de Brieuc, tant il restait persuadé que la situation était grave et qu'il y avait urgence. Tout le laissait supposer que Ganymède était largement impliqué dans l'enlèvement et rien dans l'attitude des gens présents ne le dissuadait de ça.

Si encore on l'avait écouté et guidé, cela aurait pu le calmer temporairement et le pousser à s'expliquer plus posément. Mais voir sa parole mise en doute d'emblée, se voir ignorer et traiter en petit garçon, voilà qui lui faisait perdre toute mesure.

Alors qu'il se dirigeait directement vers les bureaux, la baffe de Sophie le prit par surprise. "Tête de linotte" pouvait donc se montrer violente et devait posséder également des superpouvoirs pour agir de façon aussi rapide, sans même laisser à son adversaire la possibilité d'esquisser un geste de défense.

Secoué, Brieuc sera instinctivement le poing pour riposter lorsqu'il réalisa à qui il avait affaire. On ne frappait pas une femme (même quand la femme en question était une cruche. Elle risquerait de se casser à l'impact en plus), toute l'éducation reçue prenait le pas sur l'énervement du moment.

Retrouvant ses esprits, le Breton lança un regard vers Edéas lorsque Markus ne manifesta. Et l'attitude moqueuse et hautaine du patron des lieux, loin d'avoir un effet apaisant, ne fit que relancer Brieuc dans son comportement initial. Encore un qui le méprisait ! De toute façon, c'était bien la preuve que Ganymède était mouillé dans l'histoire. Il ne pourrait rien ressortir de bon d'un entretien avec un faux-cul pareil…

Les paroles modératrices d'Edéas restèrent également lettre morte. Se dégageant brusquement, Brieuc s'écarta légèrement, regardant Markus s'éloigner.

"Honorable ? Mon œil ! Tous des pourris ! Ca joue les grand seigneurs intouchables et ça se livre à des activités maffieuse par derrière…"

Furieux et vexé de se voir négligé, l'adolescent essaya de dissuader son camarade de suivre le responsable de Ganymède.

"Ca sert à rien d'aller le voir ! Ils font que mentir de toute façon dans cette boite…"

Puis, désespéré de voir Edéas emboiter le pas à Markus, Brieuc serra les poings pour se contenir et fit demi-tour, se dirigeant brutalement vers l'ascenseur, bousculant au passage ceux qui se trouvaient sur son chemin. Tout le monde se foutait de lui, ici… Cette visite chez Ganymède n'avait strictement rien donné de constructif… En tout cas, pour une organisation sensée aider et conseiller les mutants en difficultés, ils n'avaient aucune psychologie pour calmer un adolescent déboussolé...

Arrow Ailleurs
Ronan BackhouseInstitut : Élève
Sam 12 Nov - 20:35
avatar
Institut : Élève
Voir le profil de l'utilisateur
Ronan, le jeune cyberpathe de l'Institut, fraichement arrivé, avait observé la scène depuis le début. Il ne s'était interposé à aucun moment, laissant ses camarades faire le boulot. Certes, il avait compris les enjeux de l'affaire, mais il ne connaissait pas la fondation Ganymède, pas même de réputation. Devait-il s'emporter comme son camarade breton et haranguer tout le personnel ? Ou bien être plus tempéré, tel Edeas, et peut-être réussir à obtenir quelques renseignements ?

Le jeune homme penchait pour la seconde solution. Les deux coupables présumés s'étaient laissé filmer et il ne croyait pas une organisation aussi importante que Ganymède pouvoir être impliqué dans une telle affaire sans prendre un minimum de précautions. En revanche, ils avaient vraisemblablement connu les deux kidnappeurs et ils pourraient peut-être les aider à les localiser ou leur donner des indications sur de nouveaux employeurs.

Ainsi, quand il fallut faire un choix entre Brieuc qui quittait les lieux ou Edeas qui suivait un homme visiblement important. Il se tourna vers le jeune breton et lui glissa quelques mots. Il se doutait que celui-ci devait être vexé de s'être fait rossé par une jeune femme.

Essaye de te calmer, faire des *onneries n'aidera pas nos amis. Je reste avec Edeas, j'ai pas trop envie de le laisser seul. On vous tient au courant, ok ?


Arrow Et il suivit Edeas dans le bureau de Wiseman.
Maureen de LancasterGanymède : Sympathisant
Jeu 17 Nov - 23:07
avatar
Ganymède : Sympathisant
Voir le profil de l'utilisateur
Restée sur place alors que l'accueil se désengorgeait progressivement de l'activité frénétique de ces derniers instants, Maureen se souvint qu'afficher des yeux ronds n'était pas une preuve d'intelligence. Ses lèvres firent un effort pour s'étirer en un sourire qui la ferait paraître normale. Effort avorté. Ok, ce serait pour une autre fois.

Pour l'instant, elle allait se contenter de déplier les doigts de ses mains crispées et d'ignorer les croissants que ses ongles avaient gravé dans sa peau à force de serrer les poings pour ne pas envoyer valser sa précieuse concentration, concentration qui avait fait d'elle une simple spectatrice des conflits récents.
Elle avait haussé un sourcil amusé à la mention de « Joshounet » et Mariola. Son amusement s'était ensuite dissous dans les tensions sous-jacentes à la conversation salée qui avait animé petits et moins petits protagonistes. Le plus jeune semblait le plus teigneux et Maureen tenta vaillamment d'ignorer les sous-entendus glissés dans sa diatribe à Tommy Daren.

* Vol ? Escroquerie ? Salauds ? Menteurs ?*

Charmant portrait dressé en quelques mots. De toute évidence, il n'était pas ici pour souscrire au fan-club pro-Ganymède.

* Mais si ce qu'il dit est vrai... *

Il lui en faudrait plus, à elle, pour la faire revenir sur ses choix.
De toute façon, Barbie-de-l'accueil ne paraissait pas envisager qu'il puisse avoir raison. Pas plus que Monsieur Wiseman. Pas plus que...
Ok. Stop ! Elle n'allait quand même pas s'offrir un décryptage scène par scène de son passé récent. Elle ne décidait d'en retenir, maintenant que le calme était revenu, que le fait qu'elle n'avait pas déraillé face à l'afflux d'émotions violentes. Ce qui était, en définitive, un très bon point, que d'éviter de faire une folle d'elle avant même que de s'être présentée officiellement.

* Chose dont tu devrais peut-être te préoccuper à présent... *

Son regard s'attarda sur le dernier, le plus discret, à rallier le bureau de Wiseman avant de retourner affronter Sophie-à-l'accueil. Maintenant qu'il y avait moins de monde, Maureen pouvait peut-être oser une introduction en bonne et due forme. Puisque son prédécesseur dans la file de ceux-qui-voulaient-rejoindre-Ganymède avait d'ores et déjà gagné sa petite tablette informative, c'était son tour, non?

« Re-bonjour. Je m'appelle Maureen de Lancaster. Moi aussi, je voudrais rejoindre Ganymède et, euh... »

* Ils reçoivent autant de candidats à la journée ? *

« Je n'ai jamais douté que Ganymède soit autre chose qu'une organisation... honorable. », lança-t-elle maladroitement, citant Marcus Wiseman qui, lors de son bref passage à portée d'yeux et d'oreilles, lui avait fait une relative bonne impression.

* D'ici à ce qu'elle croit que je suis en train de faire du lèche-bottage... *
Contenu sponsorisé
 

[ 22/06/12] à la recherche de Kala et Alex, institut running back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AX-Factions :: Manhattan Uptown :: Fondation Ganymède-
Sauter vers: