Cent ans après leur extinction, les mutants réapparaissent. Quatre années de lutte contre des humains cherchant à les étouffer se solderont par une mystérieuse destruction de l'Institut Xavier. Trois ans plus tard, il est temps de rebattre les cartes.
 
AccueilWikiFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Courtier Rebecca Hughes] Seattle - Aux petites heures du matin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
DestinSans étiquette
Mer 14 Déc - 15:17
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
Nima regarda Mike, puis Rebecca, puis l'officier, et à nouveau Rebecca.

"Pas possible de négocier avec eux l'arrivée de deux personnes. Je vais faire venir une autre ambulance pour évacuer notre agent, mais d'ici à ce qu'elle arrive, il est nécessaire que l'un de vous aille dedans. Le temps nous est malheureusement compté."

Elle s'accorda douze secondes, pas une de plus, pour réfléchir aux arguments de Rebecca.

"Nous allons vous équiper d'un micro et d'une caméra cachée, et vous irez. Pas d'initiatives héroïques. La sécurité des otages est votre priorité. Dans tous les cas, essayez de les convaincre qu'il est nécessaire d'évacuer le blessé. Nous négocierons pour qu'ils libèrent simultanément des otages à ce moment là."

Les choses étant décidées, la suite se passa très rapidement. Mike était au chevet du blessé, avec des instructions claires sur quoi faire en attendant la relève, et Rebecca était équipée de dispositifs électroniques pour la suivre.

Elle traversa à nouveau l'espace dégagée où elle avait précédemment récupéré l'officier blessé, puis arriva à l'entrée de la banque, et pénétra dans le hall. La pièce était assez vaste, il y avait plusieurs guichets désertés. Les otages, une petite dizaine de personnes, étaient assis contre un mur, dans le fond de la banque. Ils avaient l'air en bonne santé, quoique prostrés et silencieux. Deux braqueurs, manifestement des hommes, vêtus de cagoules, et portant des fusils, arrivèrent directement sur elle, et la prirent par le bras pour l'emmener vers le fond du hall. Elle put voir au passage une grosse flaque de sang par terre, ainsi qu'une trace de quelque chose qui avait été trainé. Probablement le gardien tué... Où avaient-ils planqué le cadavre, c'était difficile à savoir...

Ils passèrent une porte menant à ce qui était manifestement une salle de repos, où ils trouvèrent l'un des braqueurs, avachi sur un fauteuil et manifestement en mauvais état : son teint était livide, il avait le bras en sang qui pendait à son coté, et n'avait franchement pas l'air au mieux de sa forme. L'avantage, c'est qu'il ne serait probablement pas compliqué de convaincre les autres de l'évacuer...

"Faites votre job !", ordonna un des braqueurs en pointant son arme sur Rebecca, comme si la menace d'une arme allait lui suffire pour faire des miracles.
Rebecca HughesGanymède : Sympathisant
Dim 18 Déc - 22:03
avatar
Ganymède : Sympathisant
Voir le profil de l'utilisateur
Dans quoi c'était-elle embarqué encore? Rebecca sentait l'adrénaline pomper dans ses veines et essayer de contrôler son estomac qui n'était pas d'accord avec la suite des choses. Elle prit une grande respiration et glissa un regard vers Mike à qui elle hocha la tête et envoya un sourire encourageant. Tout ira bien, je ne suis pas inquiète, s'entendit-elle dire à Mike et NBD, bien qu'elle n'en croyait que la moitié. Elle serra son immense sac d'urgence contre elle et se fit entraîner dans les différentes étapes à suivre afin qu'on l'équipe correctement pour aller sauver le voleur blessé. Caméras et oreillette...Rebecca aurait trouvé tout cela très cool dans d'autres situations. La jeune canadienne ferma les yeux lentement et fit le vide dans sa tête. Elle devait garder sa formation en tête et rester professionnelle...Elle n'était pas une héroïne et c'est en faisant exactement ce qu'on lui disait qu'elle pourrait aider.

Une fois prête, elle fit marche vers la banque, la tête aussi haute qu'elle le pouvait et les yeux balayant tout autour d'elle pour d'éventuels tireurs ou dangers. Elle passa près de la flaque de sang qu'elle avait quitté quelques minutes auparavant en lui accordant une petite pensée et un petit sourire. Plutôt que de penser au danger illustré par le sang d'un policier, Rebecca pensa:


*Un de sauvé.*


Mais lorsqu'elle entra dans la banque et vit une grosse flaque de sang qu'on semblait avoir traîné, ses pensées furent pour le gardien qui avait été tué. Un de perdu...Heureusement, elle eut le plaisir de voir que les otages ne semblaient pas avoir été blessés et qu'ils étaient relativement sains et saufs. Elle leur envoya un regard qui se voulut rassurant avant d'être prise par le bras, entraînée par les braqueurs. La jeune canadienne leva les mains par réflex, leur montrant qu'elle n'était pas armée, tout en se faisant entraîner vers le fond de la banque et une salle de repos où elle vit le blessé. Ouch...Rebecca laissa tomber son immense sac aux pieds du blessé et tourna la tête vers l'homme qui pointait son arme sur elle en lui demandant de faire sa job.

"Je vais faire tout ce que je peux."

Ses yeux glissèrent vers l'arme une fraction de seconde avant qu'elle se mette au travail. Il n'était pas un des braqueurs...pour les prochaines minutes, il était un homme blessé qu'elle devait sauver. Elle se pencha vers le blessé et posa délicatement sa main sur sa joue pour à la fois le rassurer et vérifier sa température avant de glisser ses doigts vers son cou pour prendre son poul.

"Je m'appelle Rebecca. Je vais essayer de stabiliser votre blessure. Tout ira bien...je m'occupe de vous."

Tout en lui parlant, elle vérifia s'il était en état de choc en vérifiant la dilatation de ses pupilles à l'aide d'une petite lampe de poche et examina s'il avait d'autres blessures. S'il n'était pas en état de choc, elle se doutait bien que ce ne serait pas long à la quantité de sang qu'il avait perdu. Elle lui injecta de la morphine, mais n'avait pas le temps d'attendre qu'elle fasse effet. Elle couvrit le blessé d'une couverture hypothermique et lui dit:

"Ça va faire mal...mais je dois contrôler l’hémorragie. Vous avez perdu beaucoup de sang..."

Elle lui leva rapidement le bras au dessus de son cœur afin de donner un petit repos à ce dernier et appuya avec beaucoup de pression sur la veine axillaire qui contrôlait la circulation sanguine de son membre blessé. Rebecca tourna la tête vers les braqueurs et elle dit:

"Si vous voulez garder votre ami en vie, il faut l'évacuer immédiatement à l'hôpital. Il a perdu trop de sang... Son cerveau et son coeur n'auront plus assez de sang pour fonctionner convenablement bientôt."
DestinSans étiquette
Lun 19 Déc - 1:23
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
L'homme était en état de choc... Amorphe, il ne comprenait pas grand chose de ce qui lui arrivait, et n'opposa pas vraiment de résistance aux manœuvres de survie de Rebecca. Son comparse avait l'air passablement agité. Amateurisme ? Ou bien simplement que la situation lui échappait complètement, tout simplement. Il tremblait, et parlait fort d'une voix aigüe.

"Vous dites ça pour nous faire sortir ! Il faut le soigner ici ! Sinon on tuera des otages ! N'essayez pas de nous entourlouper, sinon on vous liquidera avec !"

En guise d'encouragement, il pointa son arme vers le sac de Rebecca en l'agitant, comme pour l'inciter à le prendre et à en sortir quelque chose de miraculeux. Il y eut alors un peu de bruit en provenance du hall où se trouvaient les otages, et l'un des braqueurs sortit rapidement de la pièce.
Rebecca HughesGanymède : Sympathisant
Lun 19 Déc - 2:58
avatar
Ganymède : Sympathisant
Voir le profil de l'utilisateur
Elle sentait la colère bouillonner dans ses veines, mais elle ne pouvait pas s'énerver devant des braqueurs de banques qui tenaient des dizaines de gens, elle incluse, en otage. Elle devait faire preuve de professionnalisme et de doigté, tout en restant calme et respectueuse et...Rebecca plissa des yeux en regardant les braqueurs menacer de tuer des otages. Ah oui! Très productif! Comme si ça allait changer quelque chose qu'ils exécutent des otages...leur ami allait quand même mourir! La jeune femme perdit son sang froid l'instant d'une seconde et elle répliqua aux braqueurs d'une voix glaciale:

"Vous avez bien beau avoir le pistolet en ce moment, mais c'est moi qui ai le diplôme médical et je vous dis qu'il va mourir s'il ne rend pas à l'hôpital pronto! Vous? Faites ce que vous voulez, j'en ai rien à foutre! Montez-vous un campement dans la banque si ça vous chante! Mon job c'est de sauver cet homme et, pour faire ça, je dois l'amener à l'hôpital."

Elle avait répliquer à des braqueurs...Comment avait-elle fait pour perdre patience de la sorte, elle qui en avait pourtant tant. Elle devait se montrer coopérative et calme...professionnelle. Elle ferma les yeux une petite seconde et les ouvrit lorsqu'elle entendit un bruit provenant du hall. Elle suivit l'homme des yeux lorsqu'il quitta la pièce, sa respiration s'accélérant soudainement. Allaient-ils exécuter des otages? La jeune femme regarda le braqueur qui restait d'un regard sérieux, mais compatissant:

"Écoutez, votre compagnon est en état de choc hémorragique, ce qui veut dire qu'il a perdu plus de 40% de son sang. Les cellules de son corps sont en train de mourir, dont celles de son cœur et de son cerveau. Il a besoin de choses disponibles seulement à l'hôpital...un docteur pour commencer, du sang et des médicaments que je n'ai pas. Il survivra si on agit immédiatement et je vous promet de veiller sur lui à l'hôpital, de m'assurer qu'on fasse tout pour lui."

Elle hocha la tête pour marquer ses paroles et encourager une prise de décision rapide de la part du braqueur qui était resté. Rebecca prit une grande respiration, sentant ses bras cramper légèrement à force de tenir le bras et de mettre de la pression sur la veine axillaire du blessé.
DestinSans étiquette
Lun 19 Déc - 16:37
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
La réponse de Rebecca, pour honnête qu'elle était, n'avait pas l'air de ramener le porte-flingue à la raison. Au contraire, elle semblait provoquait un gros émoi : il tremblait et transpirait, commençait à faire des phrases sans queue ni tête, et jetait des coups d’œil inquiets vers la porte où était parti son comparse.

"Vous essayez de m'embobiner !", l'aiguillonna-t-il avant de lancer une série de jurons à l'adresse du blessé qui n'en pouvait de toutes façons pas grand chose.

Un truc ne tournait pas rond. Depuis le hall, on entendit des bruits bizarres. Des bruits atroces. Ils ne durèrent qu'un bref instant, puis il y eut une série de cris de panique, des bruits de pas.

"Putain, il se passe quoi ?! Qu'est-ce que vous avez fait ?!", demanda le ravisseur, alors que NBD lançait dans son oreillette "Putain, il se passe quoi là-dedans ?! Restez à votre position, gardez celui-là avec vous, on arrive."

Putain semblait être le mot du moment. Répété en litanie par le preneur d'otage, et utilisé par Nima en ponctuation de phrase. Le mot que lâcha encore une fois le ravisseur au moment où, cerise sur le gâteau, les murs de la banque se mirent à trembler un bref mais intense instant. Quelques minutes plus tard, les forces spéciales avaient investi le bâtiment et appréhendé le bandit qui ne représentait plus une menace pour quiconque, à part peut-être lui-même.

"Il faut que vous sortiez celui-là, mais je vous préviens, j'espère que vous avez le cœur bien accroché...", prévint l'un des policiers tout en lui montrant le hall d'où provint un juron de la voix de Nima.

"Putain mais qu'est-ce que c'est que ce cirque !?", beugla-t-elle en entrant dans le hall en même temps que Rebecca. Ce n'était certes pas très poli ni très élégant, mais même l'éducation de Rebecca ne trouvait pas de vocabulaire approprié pour ce qu'elle voyait au milieu du hall. Certes, son expérience de secouriste lui avait malheureusement déjà fait voir des choses franchement pas très ragoûtante. Les grands volumes de sang étaient toujours impressionnants, mais... C'était probablement la première fois qu'elle voyait un être humain tranché en deux. Une parfaite coupe sagittale, bien symétrique.
Rebecca HughesGanymède : Sympathisant
Ven 23 Déc - 21:36
avatar
Ganymède : Sympathisant
Voir le profil de l'utilisateur
"Non!" s'exclama-t-elle lorsqu'il l'accusa d'essayer de l'embobiner.

Rebecca n'avait jamais été dans une situation pareille, mais elle aurait imaginé qu'on lui aurait fait confiance un petit peu plus. Ce n'était pas comme si elle était un civil qui clamait être médecin; elle était en uniforme, elle avait son badge de paramedic et son équipement. Elle n'aurait pas dû insister trop...elle avait peut-être exagéré. Et maintenant elle se ferait descendre par un fou armé. Elle détestait officiellement les armes à feu. Elle avait prit des cours de kick-boxing et aurait pu se débrouiller un petit peu si jamais il n'avait pas été armé...et s'il n'était pas entraîné d'une quelconque façon que ce soit en combat de corps à corps.

La jeune femme se fit tirer de ses pensées par des cris et des bruits de bas provenant du hall. Aussi surprise que le ravisseur, elle ne répondit rien et se contenta de hausser les épaules avec un regard surpris. Le message de NBD dans son oreillette la fit sursauter. Qu'est-ce qui pouvait bien se passer?! Lorsque les forces spéciales vinrent la rejoindre et prirent soin du preneur d'otage, elle entreprit d'installer le blessé dans son brancard d'urgence, de bien l'attacher et de s'assurer que le garrot fasse assez de pression sur sa veine axillaire pour ne pas qu'il se vide de son sang en chemin. À défaut d'avoir de l'aide, elle souleva le côté du brancard où la tête du blessé se trouvait et traîna délicatement le blessé derrière elle. Bien qu'elle fut avertie par un policier, à son arrivée dans le hall, elle faillit lâcher la civière.


"Mon Dieu..."

Son regard affolé regarda Nima lorsque celle-ci beugla. Les mots qui n'arrivèrent pas à sortir de sa propre bouche sortirent de celle de la policière. Rebecca regarda à la fois fascinée médicalement et horrifiée l'homme coupé en deux. Une personne normale ne pourrait jamais coupé un homme en deux...Il faudrait passer au travers du crane en premier, ce qui ferait tomber la victime...Et si vraiment c'était possible de couper le crane sans faire tomber la victime, il faudrait que l'assassin coupe la cage thoracique et l'entièreté de sa colonne vertébrale...La jeune femme pencha la tête sur le côté quelques secondes en regardant l'homme. Mais elle ne put garder son regard sur la malheureuse victime bien longtemps, son estomac se manifestant et elle dut détourner le regard et prendre une grande respiration.


"Médicalement, je ne connais rien qui pourrait faire une coupe de la sorte..."


Rebecca reprit ses esprits et continua à traverser le hall, tentant d'éviter le plus grand du sang pour évacuer le blessé qu'elle traînait avec elle. Mais elle espérait que quelqu'un puisse prendre la relève. Elle voulait voir ce qui pouvait bien faire ce genre de blessure. Tout en marchant vers le hall, elle regardait tout autour d'elle pour essayer de trouver la source de la blessure. Que pouvait bien faire ça?...Ou qui?...Un mutant?
DestinSans étiquette
Mar 27 Déc - 15:34
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
Nima lança un regard de travers à Rebecca quand elle fit son observation médicale. Elle plissa un instant des yeux, mais n'ajouta rien, se contentant de sortir de cette bien étrange banque.

Rebecca put constater en sortant que d'autres ambulances étaient arrivées. Enfin de la relève ! Elle n'avait plus l'impression d'être toute seule à devoir gérer l'ensemble de la misère du monde. Même si elle avait eu son lot de saletés pour la journée. Next : un bon bain chaud, ou un truc du genre. Et puis une tisane.

Une pensée lui revint en tête : Mike. Et l'officier blessé... Retournant à l'ambulance, elle put constater que chacun était à sa place. Son stagiaire se contenta de tourner la tête vers elle, sans rien dire ni poser de question. Il n'était franchement pas causant ! Ou bien pas curieux... Il s'était occupé pendant son absence : le pantalon de l'officier avait été découpé, il avait nettoyé le pourtour de la blessure. Une simple plaie par balle à la cuisse. Voilà qui était presque... Rassurant. Au moins, on pouvait y faire quelque chose.

Parce qu'un homme coupé en deux... Mieux valait ne pas y penser !
Rebecca HughesGanymède : Sympathisant
Mer 28 Déc - 19:41
avatar
Ganymède : Sympathisant
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca fit des yeux surpris au regard que Nima lui lança. Il était certain que dans une situation comme celle-là, un commentaire de la sorte n'était peut-être pas complètement à sa place. Mais bon, elle ne pensait toutefois pas recevoir un regard de travers de la sorte. Prise au dépourvue, elle évita le regard des autres policiers pour ne pas risquer de recevoir une réaction semblable à celle de NBD. C'est une Rebecca rougissante qui sortit de la banque et vit que la cavalerie était enfin arrivée. Ils avaient pris leur temps! Elle se débarrassa du braqueur avec qui ses collègues se dirigèrent vers l'hôpital et ferma les yeux quelques secondes, essayant de faire tomber le stress.

Elle voulait voir ce qui pouvait faire une blessure comme cela; son père lui avait toujours dit qu'elle était trop curieuse, mais elle ne pensait pas que le moment était choisi. Elle irait voir le coroner et essayerait de lui extirper de l'information un peu plus tard. Peut-être était-ce mieux si elle gardait un profil bas pour le moment. Elle ne prit même pas la peine d'aller s'informer de la suite de la situation avec NBD et fila directement voir Mike qui ne lui adressa toutefois même pas une salutation à son arrivée. Non qu'elle soit vraiment étonnée...La jeune femme lui envoya un sourire et s'installa près de lui, jugeant son travail.


"Bon travail, Mike."


Lentement, contrôlant les tremblements de son corps causés par la chute de l'adrénaline, la paramedic changea de gants, prête à assister son partenaire. Rebecca se pencha vers le blessé et vérifia l'heure qu'elle avait inscrite sur son garrot. Ils avaient encore un peu de temps, mais il faudrait ré-établir la circulation dans sa jambe bientôt. Elle se tourna, fit silencieusement signe à un ambulancier à proximité de venir chercher le policier blessé. Elle donna un petit coup de coude à Mike pour lui faire signe de venir. Les ambulanciers prendraient la relève. Ils pouvaient aller se changer et...parler. Parler de ce qui s'était passé plus tôt. Peut-être partageaient-ils le même pouvoir, et si oui, How awesome was that?!

"Mike, je voulais te parler de tout à l'heure...Tu sais, quand on transportait le policier..."


Rebecca s'assura que personne ne pouvait les entendre et regarda Mike timidement. Elle ne savait pas vraiment comment s'y prendre pour demander quelque chose de la sorte. Mikey, on ne se connait pas vraiment, mais je voulais savoir si tu étais un mutant. Elle devait l'approcher d'une autre façon, parce que clairement elle avait du mal avec le choix de ses mots aujourd'hui. Elle parlait quand elle ne devait pas...Mais si elle n'en parlait pas tout de suite, elle y penserait le restant de la soirée et ne serait pas capable de se reposer convenablement. Elle prit une grande respiration et lui dit:

"Je peux faire ça aussi. Je peux...transporter des choses très lourdes sans qu'elles le soient pour moi. Entre autre choses..."


DestinSans étiquette
Ven 30 Déc - 16:08
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
Mike ne réagit pas d'un iota quand il reçut le coup de coude, mais se rendit compte qu'il fallait qu'il suive Rebecca en la voyant s'éloigner. Après tout, si le blessé était pris en charge, il pouvait bien suivre...

Mike regardait Rebecca bizarrement, avec les yeux ronds et curieux. Un peu comme un gamin de cinq ans. Il écouta sagement la confession, puis attendit trente secondes pour voir si c'était tout, et trente secondes de plus pour réfléchir à sa réponse qui fut... inattendue.

"Moi aussi, je fais plein de sport.", informa-t-il sur le ton de la confidence.
Rebecca HughesGanymède : Sympathisant
Ven 30 Déc - 21:27
avatar
Ganymède : Sympathisant
Voir le profil de l'utilisateur
"...Plein de sports...Oui. J'aime bien m'entraîner avec les...euh...pompiers. Tu verras ils sont bien installés."

Rebecca soupira et secoua la tête quasi-imperceptiblement. Ouais, ce qu'elle pouvait être idiote des fois. Elle sourit à Mike et lui fit un clin d'oeil, sans toutefois ajouter quoique ce soit pour lui signifier que c'était une blague. Il lui semblait qu'on avait passé la journée à se moquer d'elle d'une façon ou d'une autre...qu'elle ne disait jamais ce qu'il fallait et qu'elle passait pour une idiote. Ce n'était définitivement pas sa journée...La jeune femme poussa un autre long soupir, mais elle savait très bien que Mike ne le remarquerait pas, qu'il n'en ferait aucun cas, comme il avait fait toute la journée. Rebecca glissa un regard vers le policier pour voir ce qu'il en était et tapa dans ses mains. Se hâtant de changer le sujet, elle envoya un sourire à Mike et s'exclama d'un ton faussement enjoué:

"Bon. Je sais pas pour toi, mais je suis affamée."

Rebecca interpréta mal les signaux envoyés par son estomac pour de la faim lorsque c'était en réalité encore des remous causés par l'homme coupé en deux. Elle n'était pas affamée. Elle était encore révoltée. Elle posa une main sur son ventre et ajouta:

"En fin de compte, non. J'ai encore l'image de l'homme coupé en deux dans la tête et tout le sang... Oh! Je ne te l'avais pas dit, c'est vrai...! Quelqu'un a coupé un homme en deux sur la hauteur, schling! Une coupe parfaite, propre...je n'avais jamais vu ça avant!"


Elle accompagna son explication d'un geste de main de haut en bas. Un frisson la parcouru en repensant à tout cela. Elle n'avait jamais vu autant de sang...de vrai sang humain.
DestinSans étiquette
Ven 30 Déc - 21:50
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
Mike semblait quelque peu perdu par le comportement de Rebecca. Il bafouilla des ébauches de réponses, mais au final, son comportement était semblable à celui de quelqu'un qui cherchait la réponse qui pouvait fitter à la situation. Sans que celle-ci ne semblât appartenir à son répertoire.

Un des policiers était en train de discuter avec une personne qui semblait plus ou moins hystérique. Probablement l'un des otages qui avait du mal à accepter ce qu'il venait de voir. Compréhensible pour le moins, vu l'état de Rebecca, alors qu'elle n'en avait vu que le résultat. Il criait des choses incompréhensibles en faisant des gestes vaguement semblables à celui qu'avait fait Rebecca. Mike hasarda un commentaire, en le regardant :

"De bas en haut plutôt... Non ?", demanda-t-il, quoique la question sonnait plutôt comme une petite correction. À se demander ce qui était le plus terrifiant avec Mike. Le fait qu'il ait un avis aussi tranché sur la question, ou bien que ça lui semble un sujet de conversation normal.
Rebecca HughesGanymède : Sympathisant
Mer 4 Jan - 19:09
avatar
Ganymède : Sympathisant
Voir le profil de l'utilisateur
[Désolée du retard, j'ai été plus occupée pendant les fêtes que je ne le pensais]

Rebecca n'ignora pas les réponses bafouillées de son partenaire. Elle n'y porta simplement pas beaucoup d'attention, car elle était concentrée sur le témoin hystérique qui semblait expliquer ce qui s'était passé au policier. Le ventre de Rebecca se serra devant la réaction du pauvre homme...Elle n'osait imaginer ce qu'il avait vu dans la banque, mais en étant toutefois lugubrement curieuse. La jeune femme essayait de se convaincre que c'était purement médical et qu'elle voulait simplement savoir ce qui pourrait couper un homme en deux de la sorte, mais il fallait qu'elle se rende à la conclusion qu'elle était tout simplement curieuse. La "question" de Mike la sortit immédiatement de ses pensées et elle tourna la tête brusquement en sa direction.

"Qu'est-ce qu...De bas en haut?"

Comment pouvait-il bien savoir quelque chose du genre. Il était à l'extérieur, il n'avait pas vu le corps...encore moins avait-il vu le crime. La jeune femme fixa Mike avec de grands yeux surpris et questionneurs. Il avait l'air tellement certain de ce qu'il disait que Rebecca sentit un frisson la parcourir.

"Comment...? Pourquoi dis-tu qu'il a été coupé de bas en haut? As-tu déjà vu quelque chose de la sorte avant? Ailleurs?"
DestinSans étiquette
Jeu 5 Jan - 21:39
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
Mike eut presque l'air effrayé par la soudaine curiosité de Rebecca et ses questions en rafale. Il semblait paniqué : avait-il dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? Il bafouilla une réponse :

"Je...euh... Non... Je pensais... euh... Que ça serait plus... euh... pratique..."

Il fut interrompu par l'arrivée d'un policier... Celui là même qui était accompagné d'une bruyante personne hystérique, celle-là même qui hurlait depuis tout à l'heure des insanités...

"Heu... Salut doc... Vous auriez pas un calmant pour madame ici ?", la fameuse madame, à coté de lui, hurlait à qui voulait l'entendre :

"C'est lui ! C'est le monstre de Salem ! Il est revenu ! Il va tous nous massacrer ", vociférait-elle en une sorte de prophétie de l'apocalypse, jusqu'à ce qu'elle avisât Mike, et lui sauta dessus pour l'étrangler.

"Je t'ai reconnu monstre ! Je ne te laisserai pas tous nous étriper !", lui criait-elle alors que le malheureux Mike ne savait pas trop comment s'en départir, jusqu'à ce qu'il se fasse rapidement libérer par le policier...

Rebecca HughesGanymède : Sympathisant
Ven 6 Jan - 18:14
avatar
Ganymède : Sympathisant
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca ne pensait pas que Mike réagirait de la sorte à sa question, lui qui était resté si calme depuis le début de la journée. Elle fronça les sourcils, lui lançant un regard inquiet. La jeune femme lui envoya un sourire rassurant. C'est vrai que dans un sens, ce serait peut-être plus pratique de commencer par autre chose que le crane, qui est si résistant. Elle n'eut pas le temps de lui répondre pour le rassurer qu'un policier s'avança vers elle et lui demanda un calmant pour une dame hystérique qui criait des insanités depuis déjà un bon moment. Rebecca hocha la tête en lui envoyant un regard entendu: Avec plaisir. Tandis qu'elle fouillait sur elle pour trouver un calmant pour la dame, celle-ci accusa Mike d'être le monstre de Salem. Rebecca posa enfin la main sur la bouteille de calmants, mais leva rapidement la tête vers la dame.

"Au contraire, Madame, il est paramedic. Il est là pour vous aider."

Mais elle n'eut pas vraiment le temps...ou peut-être simplement le talent de calmer la dame qui sauta sur Mike en tentant de l'étrangler. Par réflexe, Rebecca voulut se précipiter sur la dame pour libérer son compagnon, mais elle fut prise au dépourvue par la situation. Le policier s'occupa de la dame tandis qu'elle s'approcha de Mike pour vérifier si tout allait bien.

"Ça va? Elle ne t'a pas fait mal?"


En voyant que son ami était toujours en vie et ne semblait pas avoir trop été , elle s'approcha du policier et lui tendit un calmant. Rebecca savait qu'elle ne prendrait pas la médication immédiatement et qu'il faudrait qu'elle se calme un petit peu et comptait sur le policier pour le faire. Elle lui indiqua qu'il devait être administré avec beaucoup d'eau et qu'il prenait effet très rapidement. Elle revint auprès de Mike et lui demanda:

"De quoi parle-t-elle? Je n'ai jamais entendu parlé du Monstre de Salem."
DestinSans étiquette
Sam 7 Jan - 22:09
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
Le brave Mike secoua la tête à la question de s'il avait eu mal. Il ne portait d'ailleurs pas de marques inquiétantes au cou. Sans doute, dans son délire, la dame avait-elle omis de serrer. Néanmoins, il semblait quand même assez secoué, regardant partout d'un air anxieux, et le teint légèrement rouge.

Le policier détourna un instant Rebecca, grommelant qu'il aurait préféré une piqûre dans les fesses de la folle pour l'endormir, puis s'en fut avec la bouteille et l'hystérique.

Mike, quant à lui, ne répondit pas à Rebecca. Il avait cette étrange expression qu'ont les enfants en bas âge quand la situation leur échappe, et qu'ils ont envie soit de fondre en larmes, soit de s'enfuir en courant. Comme s'il lui arrivait trop de chose pour sa première journée. Même si, objectivement, pour une première journée, c'était quand même pas mal !

"On peut rentrer maintenant ?", demanda-t-il timidement.

Rebecca HughesGanymède : Sympathisant
Mer 11 Jan - 4:13
avatar
Ganymède : Sympathisant
Voir le profil de l'utilisateur
Le coeur de Rebecca se serra et elle ne put s'empêcher de passer un bras sur les épaules de Mike pour l'entraîner doucement vers leur véhicule. Au bout de quelques secondes et sans rien lui dire, ce qui provenait d'un effort surhumain, car elle avait des questions qui lui sortaient des oreilles, elle retira son bras. Il avait raison. Ils pouvaient - devaient - rentrer maintenant. De toute façon, ce n'était pas comme s'ils avaient besoin d'aide. La jeune canadienne ouvrit la porte côté conducteur du véhicule, attendit que Mike se soit bien attaché sur son siège, avant de démarrer la voiture et de s'en aller vers leur centre d'urgence. Pour combler le silence qu'elle trouvait trop lourd, bien que Mike devait s'en réjouir, Rebecca se racla la gorge et dit:

"Eh bien...Comment as-tu -euh- aimé ta première journée?"


Après un petit moment de silence et d'auto-bashing, Becca ajouta:

"Pas la meilleure question. Désolée."

La jeune femme glissait des regards inquiets vers Mike, pour voir s'il s'était calmé un petit peu et s'il avait l'air de se sentir mieux. En prenant le long chemin pour se rendre à la centrale, elle espérait trouver le courage de lui demander...

"Es-tu un mutant, Mike?"

Les mots sortirent de sa bouche comme si quelqu'un lui avait ouvert le crâne pour lui faire cracher ses pensées. Les yeux de la conductrice devinrent aussi rond que des balles de ping-pong alors qu'elle se demandait ce qu'il lui avait pris. Elle avait prononcé le M-Word. Bon...Aussi bien assumer ce qu'elle avait pensé à voix haute. Tout pouvait se régler avec de la sincérité de toute façon:

"C'est ce que j'essayais de te demander tout à l'heure. J'imagine que je n'ai pas été assez claire...Je suis une mutante, moi. J'ai eu l'impression que toi aussi peut-être, parce que tu soulevais le policier facilement, comme moi. Pardonne moi si j'ai tord, parce que tu es peut-être super fort naturellement et c'est tout aussi cool!...Mais si c'est à cause de cela que tu te sens triste, à cause de la folle qui t'a traité de monstre, laisse moi te dire une chose: Mutant ou pas, tu es loin d'être un monstre; Tu as sauvé des gens aujourd'hui! Avec ou sans pouvoir, un monstre n'aiderait pas les gens comme on l'a fait ensemble!

En tout cas...Je sais que je parle beaucoup. Mais...je sais écouter aussi, si jamais tu en sens le besoin."


DestinSans étiquette
Mer 11 Jan - 17:59
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
Quoiqu'en apparence bouleversé, Mike essaya de réfléchir à une réponse adéquate à donner à la question étrange de Rebecca, et sembla intrigué de son soudain revirement.

Mais finalement, la vraie question sortit. Mike eut l'air intrigué au premier abord, puis il eut une réaction inattendue : il se renfrogna, et répondit :

"Chuis pas un monstre.", sur un ton semblable à celui d'un gamin contrarié.

Pour le coup, si Rebecca se sentait prête à écouter, elle se retrouva exposée à une puissante désillusion, vu que Mike fut encore moins disert au retour qu'à l'aller. Au lieu de ça, il avait sorti son téléphone, et envoyait des messages à quelqu'un.

De retour au central, Mike et Rebecca sortirent de la voiture, et un bref instant plus tard, quelqu'un fit irruption...


Rebecca ne savait pas qui c'était, mais manifestement, Mike en avait une petite idée, puisqu'il s'écria : "Adam !", avec tout le ravissement d'un gamin retrouvant son papy préféré, avant de se jeter dans ses bras, dans une image qui, pour touchante qu'elle fut, n'en était pas moins assez déroutante.

Le fameux Adam, à moitié étouffé par Mike, et montrant une légère gêne à cette soudaine effusion, finit par se dégager, et donna à Mike un sac en papier d'une pâtisserie française située non loin du central tout en lui disant :
"Tiens, je t'ai ramené ton goûter, tu l'avais oublié en partant."

Mike s'en empara, et alla s'installer sur une chaise non loin, alors qu'Adam se dirigeait vers Rebecca pour lui serrer la main tout en se présentant.

"Bonjour. Je m'appelle Adam Zachary. Vous êtes la partenaire de Mike ? Je suis...", il marqua une pause, comme pour chercher le terme adéquat, puis hasarda : "Son conseiller d'insertion. Ou quelque chose dans ce genre. Je crois que nous avons besoin de discuter vous et moi..."

Il jeta un coup d’œil à Mike qui mangeait un croissant, lui fit un petit coucou, puis demanda à Rebecca.

"Je pense qu'il ne vous aura pas échappé que Mike était... un peu bizarre... Je vais essayer de vous expliquer de quoi il retourne. D'après vous, quel âge a-t-il ?", demanda-t-il de but en blanc.
Rebecca HughesGanymède : Sympathisant
Mer 11 Jan - 20:38
avatar
Ganymède : Sympathisant
Voir le profil de l'utilisateur
"Bien sur que tu n'es pas un monstre! C'est ce que j'ai dit...en plus long."

Rebecca fronça les sourcils et finalement décida de ne même plus essayer. Aussi bien garder le silence elle aussi, rentrer à la centrale, prendre un long bain rempli de bulles et oublier toute cette histoire qui ne faisait aucun sens dans sa tête. Mike ne faisait aucun sens dans sa tête. Lorsqu'ils arrivèrent à la Centrale, la jeune femme sortit du véhicule sans dire quoi que ce soit et se dirigea vers la porte coulissante de derrière pour y sortir son sac. Il lui faudrait en faire l'inventaire et le remplir à nouveau de tout ce qu'elle avait utilisé. Au moment de refermer la porte, Mike et elle se retrouvèrent face à face avec un homme séduisant qu'elle avait déjà vu auparavant, sans toutefois être capable de mettre un nom sur son visage.

La réaction de Mike fut de sauter sur l'homme pour le prendre dans ses bras et de crier son nom avec une joie enfantine plutôt étrange. La jeune femme lâcha son sac qui tomba à ses pieds et ne fit même pas de mouvements pour le récupérer. Une réaction d'enfant...comme celle qu'il avait eu lorsque la dame l'avait traité de monstre. Et comme lorsqu'il l'avait boudé dans la voiture. Le dénommé Adam donna une pâtisserie à Mike qui allait s'installer sur un banc pour le manger. Rebecca le suivit des yeux, complètement prise au dépourvue par la situation. L'homme s'avança vers elle et se présenta comme le conseiller d'insertion de Mike. Insertion? Zachary? Elle le reconnaissait maintenant! Il avait donné des entrevues au téléjournal à propos des mutants et de l'Institut Xavier pour les enfants mutants. Elle ne l'avait toutefois pas vu depuis déjà un moment à la télévision...

"Oui...euh...Rebecca. Je m'appelle Rebecca Hughes. Vous êtes l'homme qui faisait des entrevues sur les mutants, n'est-ce pas?"

La jeune femme se présenta comme si elle voulait se débarrasser des formalités et arriver au plus vite à des explications. Elle tourna la tête vers Mike en même temps que Adam et lui envoya un sourire, à défaut de lui faire un coucou comme son interlocuteur. Elle dirigea à nouveau son attention sur Adam lorsqu'il lui posa une question pour le moins...bizarre.

"Son âge?"


Elle glissa un regard vers Mike à nouveau et repensa à sa journée et au comportement de son coéquipier. Elle secoua la tête:

"Écoutez. Je ne saurais même plus quoi vous répondre. Son comportement était adulte, puis enfantin... Quel âge a-t-il vraiment?"
DestinSans étiquette
Mer 11 Jan - 21:29
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
Adam rit un instant en entendant la question sur les entrevues, puis répondit avec un clin d'oeil :

"Non non, je ne suis pas cet Adam Zachary là...", vrai ou pas ? Impossible à dire... "Mais on me pose souvent cette question.", conclut-il comme pour la rassurer de ne pas avoir commis d'impair.

Il soupira légèrement, puis regarda autour de lui, comme pour s'assurer de l'absence de toute oreille indiscrète, puis il se décida finalement.

"Tel que vous le voyez là, Mike a en réalité quatre ans."

Il marqua un petit temps pour laisser à Rebecca le temps d'avaler la révélation qui, l'allure parfaitement sérieuse d'Adam ne laissait aucun doute, n'était pas une blague.

"En réalité, Mike... Est un genre de clone, qui a été créé il y a quatre ans à partir d'un mutant, dans un cadre plutôt obscur, et dans tous les cas, pas du tout reluisant. Il a été créé et "éduqué" pour être une machine de guerre, et a perpétré un massacre dans la ville de Salem Center, près de New-York."

Cela donnait un relief très particulier à cette histoire de monstre de Salem qu'elle avait entendu tout à l'heure.

"J'ai commencé à m'occuper de lui peu après cet événement. Il ne savait ni lire, et encore moins parler, et mis à part son entraînement militaire, n'avait grosso modo rien dans sa vie.", expliqua-t-il comme pour le dédouaner.

"C'est assez compliqué de s'occuper de lui... Même s'il a un corps d'adulte, il a, sur certains aspects, des réactions très enfantines. L'avantage, c'est qu'il apprend très vite, l'inconvénient, c'est qu'il n'a pratiquement aucune notion des conventions sociales, ou de comment il convient de se comporter. Tant que les choses correspondent à ce qui lui a été enseigné, il arrive à donner le change, mais s'il doit improviser, c'est plus complexe."

Un portrait d'ensemble pas forcément avantageux, c'est pourquoi Adam se sentit obligé d'ajouter rapidement.

"Mais c'est un bon garçon ! Il a appris ce qu'était le bien et le mal, et il comprend ce qu'il a fait. Je suis sûr que ça le tracasse, mais c'est la seule chose dont il refuse de me parler. Il veut sincèrement se racheter et aider les gens autour de lui, et il adore apprendre et progresser. Je m'étais dit que ce genre de boulot l'aiderait peut être à s'insérer, et tout s'était bien passé tant qu'il était sur les bancs de l'école... Mais j'ai cru comprendre que sa première journée a été mouvementée..."

Le cœur du sujet était atteint, et la conversation se translata rapidement vers Rebecca.

"J'ai conscience que votre métier n'est pas simple, et qu'il nécessite d'avoir confiance en votre partenaire. J'aurais du vous en informer plus tôt, mais je voulais attendre que sa première journée soit passée. Si vous ne souhaitez plus travailler avec lui après tout ce que je vous ai révélé -ce que je comprendrais- je me chargerai de lui trouver une autre place. J'espère juste que vous ferez preuve de discrétion à son égard... Je ne pense pas qu'il comprenne un nouveau déménagement."
Rebecca HughesGanymède : Sympathisant
Ven 13 Jan - 20:45
avatar
Ganymède : Sympathisant
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca haussa les épaules et rougit légèrement lorsqu'il déclara ne pas être le Adam Zachary qu'elle avait en tête, mais il la rassura et elle lui envoya un petit sourire en réponse à son clin d'oeil. Toutefois, son sourire disparu lentement lorsqu'elle apprit que Mike n'avait que 4 ans en réalité. 4 ans? Elle tourna la tête vers l'homme qui mangeait un croissant et essaya d'y voir - sans trop grand difficulté - le garçon qui s'y cachait. Adam continua de lui raconter l'histoire de Mike qui avait vécu des choses terribles. Remplie de pitié et de compassion, elle regarda à nouveau son interlocuteur et soupira:

"C'est terrible..."


Elle garda le silence un moment, s'attendant peut-être à une caméra cachée ou à une plaisanterie de ses copains, mais il n'en fut rien. Elle espérait que ce ne soit pas la vérité, car elle était inimaginable pour Rebecca qui avait grandie entourée d'amour et des membres de sa famille qui prenait soin d'elle. Mike avait été utilisé comme un objet pour arriver à des fins terribles. Il réapprenait à vivre normalement, mais elle savait que cela ne se faisait pas rapidement...ne leur fallait-il pas une enfance et une adolescence, même une partie de vie d'adulte, avant de finalement commencer à comprendre comment le monde fonctionne? Lors que Adam fit la remarque qu'il avait eu une première journée mouvementée, la jeune femme ne put retenir un rire sonore.

"C'est le plus grand 'understatement' de l'année."

La conversation prit une tournure différente, s'orientant plutôt vers elle. Rebecca glissa son regard vers Mike à nouveau et l'observa quelques secondes.

"Je ne vois pas d'inconvénient à faire équipe avec lui, et avec vous, pour l'aider. C'est un bon partenaire, il fait son travail de façon efficace et il réagit bien sous pression."

Rebecca regarda Adam et lui dit, non pas avec un ton accusateur, mais plutôt compréhensif et coopératif:

"Je ne dis pas que je n'aurais pas aimé le savoir plus tôt...peut-être aurais-je agi différemment et je ne l'aurais pas contrarié...Mais voilà, ce qui est fait est fait et on ne peut pas le changer. Je suis prête à faire de mon mieux pour l'aider. Faudra que vous me dites ce que je ne dois pas dire ou faire et comment je peux l'aider à apprendre et à grandir.... Sans vouloir faire un jeu de mot."

DestinSans étiquette
Sam 14 Jan - 14:11
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
Adam eut l'air soulagé, et hocha la tête en signe d'assentiment. Au moins, c'était un tracas de moins pour lui. Il semblait porter beaucoup d'affection à Mike. Mais il se retourna à nouveau vers Rebecca.

"Vous semblez avoir à cœur d'aider les autres. C'est très noble de votre part. Vous n'avez jamais songé à rejoindre Ganymède ?", demanda-t-il de but en blanc.

Ganymède... C'était cette association de mutants... Est-ce que Mike avait été raconter sa confidence à Adam par messagerie ?
Rebecca HughesGanymède : Sympathisant
Sam 14 Jan - 20:07
avatar
Ganymède : Sympathisant
Voir le profil de l'utilisateur
Rebecca fronça les sourcils lorsque Adam lui demanda si elle avait déjà songé à rejoindre Ganymède. Il lui demandait de rester pour aider Mike et pour travailler avec lui, mais ensuite lui demandait si elle avait déjà penser quitter son job et aller travailler pour une organisation mutante? Pour dire vrai, elle n'avait jamais considérer changer de job, puisqu'elle adorait ce qu'elle faisait et elle connaissait très peu sur Ganymède et ce qu'ils faisaient, mais elle savait tout de même qu'ils aidaient les gens et c'était ce qu'elle voulait faire. Pourrait-elle être plus utile chez Ganymède qu'ici? ...Et puis il y avait Mike, après tout. Ne venait-elle pas de dire qu'elle ne l'abandonnerait pas et qu'elle resterait sa partenaire.

"Pensez-vous que je pourrais être plus utile chez Ganymède qu'ici, avec Mike? Sauver des vies?" demanda-t-elle, voulant en quelque sorte se faire convaincre qu'elle prenait la bonne décision en restant ici, haussant les épaules comme pour dire que le choix n'était pas difficile à faire.

Elle glissa son regard vers Mike. Combien de gens étaient comme Mike dans le monde? Combien de personnes et de mutants pourrait-elle aider en quittant Seattle? Rebecca était confuse.
DestinSans étiquette
Lun 23 Jan - 20:31
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
HJ : Pardon !!!! J'étais persuadé d'avoir répondu !!!!

Adam eut un petit sourire amusé en voyant le relatif émoi dans lequel Rebecca s'était retrouvée face à cette question. Il se contenta de répondre.

"Je ne parle pas de rejoindre Ganymède tout de suite, mais simplement cette idée. Votre métier, sauver des vies, est fascinant, mais..."

Il regarda un instant Mike, lui fit un sourire, puis revient à Rebecca.

"Voyez-vous, j'appartiens à Ganymède, et je m'occupe personnellement de Mike, de sorte qu'il ait la chance d'avoir une vie meilleure que simplement le jouet vivant d'un dingue mégalo. D'une certaine façon, je lui sauve la vie. Enfin... J'essaie !", se pressa-t-il de compléter.

"Après, c'est des façons différentes de voir les choses. Vous êtes plus dans le concret, dans l'urgence... Et moi plus dans le long terme. Ce dont je rêve, ce serait que toute la société change pour que tout le monde ait une meilleure vie. Et pour ça, je pense qu'en appuyant à certains endroits, ça peut marcher. Pour tout le monde. Y compris les mutants.", ajouta-t-il en regardant bizarrement Rebecca. Mike le lui avait-il dit par SMS, ou bien était-ce simplement une provocation pour dire qu'il l'était ?
Rebecca HughesGanymède : Sympathisant
Ven 27 Jan - 17:34
avatar
Ganymède : Sympathisant
Voir le profil de l'utilisateur
"Je suis du même opinion que vous...Tout le monde mérite une vie meilleure...C'est ce que j'essaie de faire à ma façon. Leur donner un sens de sécurité, sauver des vies..."

Rebecca soutint le regard de Adam lorsqu'il parla de mutant. Après qu'il lui ait parlé de Ganymède et qu'elle ait avoué à Mike qu'elle était mutante, elle n'était pas plus surprise que cela qu'il la regarde de la sorte. Voulait-il qu'elle lui dise la vérité par elle-même? Elle n'en voyait pas vraiment d'inconvénient, puisqu'il lui semblait être quelqu'un de confiance. Elle n'était pas honteuse d'être mutante, plutôt timide à le dire à tous. Elle se contenta de sourire à Adam avant d'ajouter:

"Y compris des gens comme nous."


Elle n'avait jamais eu de discussion avec des mutants auparavant, elle ne savait pas si les pouvoirs étaient un sujet tabou ou s'il y avait certaines choses qu'on ne demandait pas. Elle était plutôt socialement retardée de ce côté-là, mais elle s'appuya contre son véhicule et croisa les bras:


"Si je veux de l'information sur Ganymède, je dois me rendre à quel endroit? Est-ce qu'il y a un site internet? Ou bien une ligne téléphonique? Je doute que tous les membres de Ganymède s'occupent d'un mutant maltraité, no offense. Qu'est-ce qu'ils font, les autres? "

DestinSans étiquette
Dim 12 Fév - 1:05
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
Adam jeta à Rebecca un petit sourire entendu. Il avait donc vu juste, et elle ne s'en était pas cachée. Tout en ne prenant par ailleurs pas une posture trop revendicative. C'était aussi bien comme ça, elle semblait avoir du plomb dans la tête.

"Il y a internet, bien sûr... Mais rien ne vaut le contact. Nous n'avons pas de réseau très développé à Seattle, donc il vous faudra voyager. Mike va être triste, je pense, il a l'air de vous apprécier. Pourquoi pas New-York ? L'équipe est jeune et dynamique là-bas. Et puis c'est une très belle ville...", suggéra-t-il, en omettant bien sûr de préciser que c'était juste à l'autre bout du pays.

"Les autres ? Ils travaillent, ou ils étudient, selon leur âge. Ils mènent une vie normale quoi. Mis à part le fait qu'ils savent se rendre utile quand c'est nécessaire, bien sûr...", de quel genre d'utilité il était question, ça... Mais avoir entendu parler de l'histoire de Mike pouvait en donner une mince idée.

---

J'arrête ici ta phase de courtier, merci pour ta participation. Tu pourras rajouter Mike à ton carnet d'adresse, ainsi que 3pts à ton barème de pouvoir (en citant mon message, retirant les balises quote, etc.)

Tu peux à présent poster à New York où bon te semblera. Si tu souhaites rejoindre plus vite l'aventure, tu peux aussi considérer que tu as déjà rempli les formalités pour rejoindre Ganymède, et été briefée sur tout ce qu'il y a à savoir.
Contenu sponsorisé
 

[Courtier Rebecca Hughes] Seattle - Aux petites heures du matin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AX-Factions :: L'Amérique du Nord :: Les États-Unis d'Amérique-
Sauter vers: