Cent ans après leur extinction, les mutants réapparaissent. Quatre années de lutte contre des humains cherchant à les étouffer se solderont par une mystérieuse destruction de l'Institut Xavier. Trois ans plus tard, il est temps de rebattre les cartes.
 
AccueilWikiFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entrée du bâtiment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Grégoire DelibesGanymède : Membre actif
Lun 4 Juil - 16:34
avatar
Ganymède : Membre actif
Voir le profil de l'utilisateur
Arrow Centre-ville

"Et voilà", dit Grégoire en indiquant de la main l'immense bâtisse dans laquelle il venait d'entrer en compagnie d'Anjali. "Je t'ai pas menti, hein ? C'est sympa, non ?"

Sur le chemin, Grégoire lui avait parlé de la façon toute à fait improbable dont lui-même s'était rallié à la Fondation, comme pour lui prouver que cela ne relevait pas de l'engagement à vie mais plutôt d'une démarche altruiste que chacun peut avoir.

"Bon, là c'est l'entrée mais je crois qu'il y a des coins sympa un peu plus loin. Si tu veux, on va attendre ici voir si on peut faire un tour et moi je vais en profiter pour dire à Markus que je suis rentré."

Bien sûr, il comptait présenter Anjali de manière innocente à son responsable. Sans pour autant lui dire qu'elle pourrait peut-être rejoindre leurs rangs.

Il n'y avait personne à l'entrée. La réceptionniste devait être occupée ailleurs. Il s'approcha du comptoir et attendit.
Anjali DevganGanymède : Membre actif
Mar 5 Juil - 1:39
avatar
Ganymède : Membre actif
Voir le profil de l'utilisateur
Anjali regarda le bâtiment d'une moue curieuse mais se contenta d'hocher la tête tout en regardant autour d'elle, ça n'avait pas l'air trop mal.

-"Oui... mais je ne vois pas trop ce que je peux y faire là." fit-elle pas très convaincue, bien que l'idée de fréquenter d'autres mutants lui plaisait.

Elle n'osa pas bouger, ne sachant quoi faire, ni où aller. Elle se sentait un peu comme une intruse à pénétrer ce bâtiment de nuit, alors que tout le monde dormait ou était parti.
Elle finit par sourire à Grégoire et secoua de nouveau la tête.

-"Je t'attends, vas-y" fit-elle en serrant ses bras comme si elle avait un peu froid, bien que vêtue d'une jolie veste cintrée en cuir noir et d'un long pull fin de couleur vert Emeraude qu'elle avait enfilé par dessus sa tenue d'entrainement avant de sortir.

Elle se demandait quel genre d'homme était ce Markus, il lui semblait avoir déjà entendu parler de lui, mais elle n'avait pas été très attentive aux médias à part pour la presse spécialisée dans la danse et la musique. elle lisait parfois le journal quand elle en avait le temps; pas assez souvent malheureusement.
Michael KäferböckGanymède : Membre actif
Ven 8 Juil - 14:42
avatar
Ganymède : Membre actif
Voir le profil de l'utilisateur
Entretien en thé Arrow

Pour passer un peu son angoisse -car oui, Michael angoissait de savoir qui Markus avait fait quérir pour répondre à ses interrogations-, l'Autrichien avait entamer la discussion avec Jeremiah, et la poursuivait toujours lorsqu'il arriva au rez-de-chaussée.

-...avant de tout se raconter, je me demandais si tu avais un appartement? Je voulais sawoir si tu pourrais m'héberger, le temps que je me trouwe...

Le mutant ne termina pas sa phrase, car son regard venait de tomber sur les deux individus présents dans le hall. Si, une fraction de seconde, il se demanda lequel des deux répondrait à ses interrogations, il les reconnut alors. Il n'aurait même pas été surpris de voir Rachel apparaître en plein milieu de la pièce, Daniel à son bras, ou Jay entrer en volant par la porte de verre. Mais ils n'étaient que 4, pour l'instant. Quatre anciens X-Rays. Incertain à savoir si Anjali et Grégoire les avaient vus, Michael se racla la gorge pour annoncer leur présence, au geek et à lui-même. Bon sang qu'il n'aimait pas cette situation.

-Salut Anjali.

Il soupira, puis reprit la parole, en un français plutôt basique cette fois :

-B... Bonchour Grégoire. Che... Tu es en New-York?

Question idiote. Au moins, il avait réussi à retenir le geste, devenu machinal, de sa main qui s'engouffrait dans sa poche à la recherche de la lettre froissée. Mais rien ne pouvait empêcher ses joues de rougir, manifestement. Le français n'avait pas enlaidi du tout, en trois ans. En fait, son gain de maturité lui allait bien, mais Michael ne pouvait pas vraiment le lui dire : depuis trois ans, il avait attendu une telle rencontre autant qu'il l'avait crainte, surtout depuis qu'il n'était plus considéré comme un terroriste en fait. Maintenant qu'il y était, il se rendait compte qu'il le craignait bien plus qu'il ne l'espérait... Et si Grégoire lui demandait les explications qu'il n'avait jamais eu le temps de fournir. Ou pire... s'il lui en voulait toujours?
Grégoire DelibesGanymède : Membre actif
Ven 8 Juil - 16:40
avatar
Ganymède : Membre actif
Voir le profil de l'utilisateur
Grégoire s'était accoudé au comptoir et sifflotait en attendant que quelqu'un disposé à les accueillir n'arrive. Mais les minutes passaient et personne ne semblait s'inquiéter de leur sort. Du moins, la standardiste devait être occupée à autre chose. Grégoire sourit comme si une bêtise venait de lui passer par ma tête et qu'il faisait tout ce qu'il pouvait pour ne pas qu'elle sorte.

« Remarque, si tu as envie de commencer tout de suite, apparemment, ils manquent de personnel d'accueil ! »

Il s'approcha d'Anjali et lui passa la main dans le dos quand il comprit que cette dernière semblait stressée par la situation.

« Ne t'inquiète pas. Encore une fois, tu n'as rien à perdre ici. Ca te plait, tu restes. Ca ne te plait pas, on s'en va ! Ne te mets pas la pression ! »

Grégoire, trop occupé à guetter les signes d'inquiétude de l'indienne, n'avait pas vu arriver dans son dos ses anciens camarades X-Rays. Quelqu'un salua Anjali et alors qu'il tourna la tête pour faire face à ces nouveau venus, il fut à son tour salué dans un français hésitant par une personne que Grégoire mit quelques fractions de secondes à reconnaître.

L'image qu'il avait gardée de Michael était celle du dernier moment où les deux jeunes hommes s'étaient parlés. Depuis, il avait forcé son esprit à effacer tout ce qui pouvait lui rappeler cette douloureuse aventure. Comme s'il avait perdu une partie de ses souvenirs, il avait caché à l'intérieur de lui les mots, les sensations et les espoirs qui l'avait fait vibrer. Et là, en un instant, en une phrase, on le forçait à ouvrir des portes qu'il aurait voulu laisser fermées pour toujours.

Il ne put rien répondre. La bouche ouverte, la langue bombée prête à former les mots usuels dignes de cette situation, Grégoire paru avoir été mis sur pause.

Les larmes lui montèrent aux yeux alors que le sang tapait dans ses tempes. Il se reprit, et les yeux humides, il dit, forçant un sourire :

« Oui, j'habite ici depuis quelques temps maintenant et... bah en fait on cherchait Markus donc... » termina t-il en se tournant vers Anjali afin de chercher un peu de soutien. « Et vous alors, vous êtes revenus aussi, et puis à New York, c'est rigolo », dit-il en riant de bon cœur. 

Devait-il serrer la main de l'autrichien ? Devait-il lui sauter au cou ?

Grégoire, mal à l'aise, tira sur sa manche gauche à plusieurs reprises comme pour étendre son t-shirt et l'empêcher de remonter. Il se tourna vers Anjali après avoir regardé Jeremiah comme pour voir en lui - comble du grotesque – un indice de ce qu'il devait faire pour échapper à cette situation des plus détestables.

« Bon, et bien on va y aller nous. Oui, on a rendez-vous avec Markus donc je ne voudrais pas le faire attendre... Et puis vous avez sûrement aussi beaucoup de choses à faire. On va y aller, nous. »

Il avait prit Anjali par l'épaule comme pour guider son pas, sans pour autant forcer la jeune fille à y aller. Grégoire se sentait incapable de prendre en main quoi que se soit. Il attendait juste qu'on l'aide à réagir, d'une manière ou d'une autre.
Anjali DevganGanymède : Membre actif
Ven 8 Juil - 22:43
avatar
Ganymède : Membre actif
Voir le profil de l'utilisateur
Encouragée et rassurée par son camarade, Anjali ne put s'empêcher de sourire à sa plaisanterie. Elle regarda le standard désert et fit une moue comique tout en secouant négativement la tête, guère tentée par un poste où elle devait rester assise toute la journée. Ce n'était pas son genre.

Elle allait lui répondre quand elle entendit quelqu'un la saluer, suivi d'une phrase maladroite, en français, adressée à Grégoire. Elle connaissait bien le français par sa grand-mère maternelle mais n'avait pas pensé à utiliser cette langue avec Grégoire, habituée à parler l'anglais depuis qu'elle était venue en Amérique.
Cette voix lui était familière, elle se retourna et reconnut de suite Michaël, qu'elle avait connu en même temps que le français à l'institut.

Elle s'aperçu que Grégoire semblait bouleversé, du moins perturbé. Elle avait voulu saluer ses anciens camarades mais elle se demandait ce qui se passait. Pourquoi tant d'émotions à cette rencontre visiblement inattendue? Elle sentit Grégoire qui la poussait légèrement, comme s'il voulait qu'ils partent. Perplexe, elle se laissa faire.

-"Euh... Eh bien, contente de vous avoir revus, j'espère qu'on pourra se parler un de ces jours maintenant que je sais qu'il y a des anciens élèves de l'institut à Ganymède."fit-elle en faisant un petit signe de la main aux deux garçons.

Elle eu un arrêt, fronça les sourcils puis se tourna vers Grégoire.

-"Mais je croyais que tu ne savais pas où il était Markus? On ne devait pas attendre le retour de la standardiste?"
Michael KäferböckGanymède : Membre actif
Sam 9 Juil - 19:15
avatar
Ganymède : Membre actif
Voir le profil de l'utilisateur
Visiblement, Michael n'était pas le seul à être au bout de ses surprises. Jeremiah n'avait rien dit, quoique c'était peut-être plus par respect, Grégoire avait également pris un instant pour déglutir le silence qui avait suivi la phrase à tâtons de Michael, et Anjali semblait baigner dans l'incompréhension.

Le français expliqua qu'ils étaient venus rejoindre Markus, car ils avaient un rendez-vous, et cherchait, par son attitude, l'appuie de l'indienne. Il eut également un rire forcé. Des six anciens mutants de l'institut que Michael avait rencontré ce matin, c'était le premier qui trouvait le hasard rigolo. Et, à un certain point, ça sonnait aux oreilles de l'Autrichien, qui se contenta de hausser le sourcil avant de faire mine de s'intéresser à la clochette du comptoir d'accueil. Il avait l'impression qu'une bulle d'air impénétrable s'étaient érigée entre Anjali et Grégoire, d'un côté, et Jeremiah et Michael, de l'autre. C'était d'autant plus choquant qu'il ne s'agissait que d'air, alors que Michael avait l'habitude de pénétrer les murs.

-En fait, non, pas wraiment... avait répondu Michael en bafouillant. Beaucoup de choses à faire? C'était de prendre Michael pour plus occupé qu'il l'était réellement...

Jeremiah et lui se retrouvaient involontairement dans le chemin menant à l'ascenseur, puisqu'ils en arrivaient, et l'Autrichien ne s'en aperçut pas. De sorte qu'il ne fit aucun geste pour libérer le passage lorsque le duo en face fit quelques pas, s'approchant d'eux.

Anjali, à qui le germanophone avait sourit pour montrer qu'il était également content de la voir, sans trouver les mots pour dire quoi que ce soit encore, s'arrêta subitement, à quelques pas devant Michael et Miah, freinant ainsi la progression de Grégoire par le fait même, et lâcha un commentaire naïf qui surprit Michael. Comment voulaient-ils rejoindre Markus s'ils ne savaient pas où le trouver.

-Ah! Vous connaissez bien M. Wiseman? Il vous est apparu pour vous donner rendez-vous, à vous aussi?

Michael rougit, songeant qu'il avait omis de préciser se détail à Jeremiah, mais ne pensant pas que la raison de sa réputation pouvait lui venir de Grégoire. L'Innsbruckois reprit prudemment, sachant qu'il marchait sur des oeufs :

-M. Wiseman est au foyer, avec Elly, Elisabeth et Jason... C'est un peu comique qu'il ait donné deux rendez-vous en même temps, en fait, mais si vous voulez, on peut vous guider jusque là-haut, peut-être?

Le malaise persistait dans la politesse et une manifestation fort limitée de joie, surtout pour ce qui se présentait comme des retrouvailles.
Grégoire DelibesGanymède : Membre actif
Lun 11 Juil - 14:36
avatar
Ganymède : Membre actif
Voir le profil de l'utilisateur
Grégoire pensait s'être sorti d'affaire jusqu'au moment où Anjali lui demanda des explications sans omettre d'en faire profiter les deux nouveaux venus. Grégoire dût prendre instantanément deux teintes de rouges supplémentaires et tenta de répondre quelque chose de cohérent :

« Oui, mais... comme la dernière fois... Plutôt la-haut... Non ? »

Pour la cohérence, c'était raté.

Grégoire se mordit l'intérieur de la joue : il était très en colère contre lui-même. Incapable de rester impassible au contact d'une quelconque amourette de jeunesse... Il pensait être plus fort que ça, ou bien avait-il peut-être sous-estimé sa capacité à passer au-delà une cette amourette.

Avant que Greg ne réussisse à aligner deux mots qui allaient ensemble, Michael renchérit et leur demanda s'il connaissait le responsable Ganymède. Cette question mit la lumière sur une dimension à laquelle le français n'avait pas pensé : Michael était lui aussi une recrue. Ils seraient donc amenés à se croiser régulièrement. Peut-être que Grégoire allait toquer à la porte d'EXZ, finalement.

« Oui, Markus m'a recruté il n'y a pas si longtemps. J'étais en mission lorsque j'ai rencontré Anjali, c'est pour ça que je voudrais le lui présenter », dit Grégoire en réussissant à dire sa phrase en un souffle, les yeux fixés sur ses chaussures.

Lorsque Michael lui proposa de l'accompagner au foyer, Grégoire ne répondit rien. Le regard toujours planté au sol, il ne comprenait pas le sort que lui jetait le destin à ce moment précis. Il aurait tout donné pour ne plus croiser le chemin de ce garçon et voilà que tout laissait à penser qu'il n'y échapperait pas. Cherchant à attraper la main d'Anjali avec la sienne, il ne leva pas le regard. Il savait que cette erreur serait fatale pour sa santé mentale.
Markus WisemanGanymède : Dirigeant local
Mar 12 Juil - 19:09
avatar
Ganymède : Dirigeant local
Voir le profil de l'utilisateur
"L'hôtesse d'accueil !", protesta une voix haut perchée émise par Sophie qui alla rejoindre sa place derrière son comptoir, tout en adressant un petit "humpf" indigné à l'adresse d'Anjali.

Markus la suivait de près, et adressa à Michaël et Grégoire un charmant sourire, avant de s'adresser à ce dernier.

"Merci Grégoire. Chris et Antonin vont pouvoir être tranquilles pour répéter. Ils se tracassent toujours, quand les représentations approchent, et j'aime autant m'assurer que tout va pour le mieux pour eux. C'est très gentil à toi de t'en être occupé."

Il se tourna à nouveau vers Michaël

"Je ne leur avais pas donné de rendez-vous, mais quand bien même, cela ne m'aurait pas spécialement posé de problèmes. J'ai un agenda assez... organisé.", déclara-t-il histoire de réaliser un petit détournement d'attention, tout en tournant la sienne vers Anjali.

"Et voici donc la terreur des parquets. Anjali, je crois ? Je me pésente : Markus Wiseman. Bienvenue à la Fondation Ganymède."

Et un nouveau sourire séduisant, histoire d'apaiser l'atmosphère.


Anjali DevganGanymède : Membre actif
Mar 12 Juil - 20:27
avatar
Ganymède : Membre actif
Voir le profil de l'utilisateur
Anjali sentait une tension dans la pièce. Elle remarqua que Grégoire était de plus embarrassé et plus rougissant, sa main tâtonnait à la recherche de la sienne, sans réfléchir, Anjali la prit et regarda son camarade. Elle sentait qu’il avait besoin de son soutien mais ne comprenait toujours pas en quoi. Elle pensa qu’il faudrait parler avec lui, s’il le voulait bien.

Elle n’eut pas le temps de répondra à Michael qu’une voix courroucée s’éleva, la corrigeant sur la dénomination du poste à l’accueil. Elle vit une jeune femme indignée s’installer à sa place, visiblement c’était la « standardiste ». Elle se sentit rougir, gênée de l’avoir vexée.

-« Je m’excuse pour mon offense, je ne connaissais pas le terme exact pour votre travail, je vous remercie de m’avoir instruite. » fit Anjali en s’inclinant vers l’hôtesse d’accueil en joignant ses mains, réflexe d’excuse venant de son éducation indienne.

Elle découvrit un homme qui était derrière elle, qui répondait à la question de Michael. Elle ne put s’empêcher de le trouver très bel homme et de le détailler des pieds à la tête, d’une curiosité très féminine. Elle se sentit rougir lorsqu’il l’appela "la terreur des parquets". Markus Wiseman, d’après sa présentation, semblait être déjà au courant de son malentendu avec Chris.

-« Merci Monsieur Wiseman, il me semble que Chris a déjà tout cafté. Je suis donc si terrifiante que ça ? » repondit-elle en faisant la moue. « Ma réputation est déjà faite à ce que je vois. En effet, je m’appelle Anjali Devgan. »
Michael KäferböckGanymède : Membre actif
Mer 13 Juil - 5:39
avatar
Ganymède : Membre actif
Voir le profil de l'utilisateur
Alors que des arcs électriques de haut voltage s'apprêtaient à crépiter dans la pièce, Michael lança un regard à Jeremiah pour lui dire de se taire, car il craignait que le geek ne leur fasse remarquer le malaise qui s'était installé.

Peut-être était-ce la fatigue qui rendait Michael marabout, soupe-au-lait, impatient, à la limite agressif. Peut-être que non, également. Mais quelque chose dans l'attitude de Grégoire l'agaçait. Le jeune homme, aussi objectivement joli qu'il fut, par ses bredouillements et son regard rivé sur ses chaussures, faisait voler en éclat les souvenirs que l'Autrichien avait bien voulu conserver du Français. Où étaient passés les yeux bleus, le sourire, l'air maladroit sans insécurité? Il ne voyait qu'une touffe de cheveux qui était soit trop timide, soit trop snob pour le regarder en pleine face. Où était passé le courageux mutant qui avait poussé Michael à retourner sauver leurs comparses de l'institut, sans se douter des conséquences que cela aurait par la suite.

Il allait lui lancer une platitude, du genre qu'il les laisserait tranquillement s'arranger avec leurs troubles -en plus vulgaire, il faut l'avouer-, la lourdeur de l'atmosphère ayant atteint son paroxysme, quand Markus arriva derrière Michael, accompagné de Sophie qui creva l'abcès comme son chewing-gum. Markus fit également ses efforts pour désamorcer la bombe, alors qu'Anjali s'excusait d'une façon si polie qu'elle parut mignonne même à l'Autrichien. Il tenta d'y mettre un peu de bonne volonté, et de permettre à l'Indienne de se sentir plus à l'aise en ajoutant :

-Tu as bien dû changer pour dewenir une terreur, depuis la dernière fois.

Reportant son attention sur Markus, qui venait de lui faire comprendre que Grégoire avait menti, Michael regarda dans le vague, sur sa gauche et eu une petite exclamation, comme si il venait de comprendre quelque chose.

-Monsieur Wiseman, ce sont eux qui dewaient répondre à mes questions? Anjali n'a pas l'air très au courant... Il évita de parler de Grégoire, pour ne pas jeter d'huile sur le feu, et plissa les yeux. Ou alors venait-il d'interrompre sa phrase après que son cerveau fatigué ait fait un lien supplémentaire. Ce sont eux qui vous ont parlé de moi? Du fameux Michael?

Michael poussa un soupir et fit un geste de la main, comme pour dire que c'était sans importance, avant de marcher en direction de la porte. Après tout, il voyait bien qu'il dérangeait.

-Egal! Je vais tenter de me trouwer un endroit où dormir, je suis Tot! Tschüss...

Une fois à la hauteur de Grégoire, il s'arrêta quelques secondes pour lui murmurer, sans se soucier de savoir si les autres entendraient :

-Quand tu voudras me regarder, je... fais-moi signe.

Son sac sur le dos, il continua son chemin, passa la porte en portant la main à sa joue. Bon sang qu'il était fatigué. Sans oublier qu'il ventait fort. Et toute cette poussière...

Arrow Saut temporel
Grégoire DelibesGanymède : Membre actif
Mer 13 Juil - 16:28
avatar
Ganymède : Membre actif
Voir le profil de l'utilisateur
L'arrivée de Markus ne changea que très partiellement l'attitude de Grégoire. Il leva la tête vers lui et esquissa le plus discret des sourires lorsqu'il le remercia de son intervention. Toujours main dans la main avec Anjali, le français avait l'impression que ses pieds avaient été coulés dans une chape de béton de laquelle il ne pouvait plus s'extraire.

Puis Michael enchaîna quelques questions auxquelles il répondit tout seul et dont Grégoire ne saisit pas bien le sens. Personne n'avait parlé de lui. Et Markus n'avait sûrement pas pu aller chercher Michael au fin fond de la mémoire de Grégoire, bien rangé entre les déceptions et les erreurs de jeunesse. Ou peut-être que si.

Grégoire releva la tête et aller dire à Anjali qu'il allaient y aller mais son intention fut coupée par l'autrichien.

*Quand je voudrai te regarder ?*

La mâchoire de Grégoire se serra si fort qu'on put entendre ses dents grincer. Grégoire se contenait de ne pas exploser devant son nouveau boss, devant Anjali qui semblait ne rien comprendre à la situation, alors qu'elle avait été le premier témoin de la relation naissante entre les deux hommes.

"Je te regarderai quand tu sauras ce que tu veux..." chuchotta Grégoire de manière inaudible alors qu'il regardait Michael sortir du bâtiment. Il s'était juré il y a trois ans de cela qu'il ne souffrirait plus. Et il se tiendra à cette décision. Et pour ça, il supplia le destin de ne plus lui faire croiser le chemin du germain.

Il tourna son visage vers les autres qui avaient dû assister à la scène par obligation. Il attendit que les présentations soient finies et dès lors, il proposerait à Anjali d'aller boire un verre en terrasse. Le vent ne le dérangeait pas.
Anjali DevganGanymède : Membre actif
Ven 15 Juil - 0:28
avatar
Ganymède : Membre actif
Voir le profil de l'utilisateur
Anjali ne put s’empêcher d’entendre le conciliabule murmuré entre Grégoire et Michael. C’était des paroles mystérieuses mais qui lui indiquaient qu’il se passait quelque chose entre eux, Grégoire semblait fâché contre Michael si elle avait bien compris.

*Hummm… à creuser, il faudra que je voie si Grégoire a envie d’en parler.*
pensa-t-elle curieuse.

Une fois Michael sorti, Anjali se tourna vers Marcus.

-« En fait, Grégoire m’avait proposé de voir l’association Ganymède et de vous parler si vous étiez là pour voir si je pouvais y trouver une meilleure situation tout en aidant d’autres personnes dans le but d’améliorer les relations humains/mutants. » fit-elle, consciente que ses paroles pouvaient sembler naïves aux yeux d’un homme de son gabarit.

Elle serra la main de Grégoire qui était restée dans la sienne, un tantinet nerveuse mais faisant en sorte de le cacher, son contact la rassurait. Elle espérait pouvoir avoir un moment pour boire un verre avec celui-ci après l’entrevue.
Contenu sponsorisé
 

Entrée du bâtiment

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AX-Factions :: Manhattan Uptown :: Fondation Ganymède-
Sauter vers: