Cent ans après leur extinction, les mutants réapparaissent. Quatre années de lutte contre des humains cherchant à les étouffer se solderont par une mystérieuse destruction de l'Institut Xavier. Trois ans plus tard, il est temps de rebattre les cartes.
 
AccueilWikiFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [st quentin, Acadie, Canada] une journée comme les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Edéas crugeInstitut : X-Men
Jeu 16 Juin - 14:21
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur
st Quentin Acadie

Edéas 18 ans comme tous les mercredis après midi, le jeune homme s’occupait de la session poussin d’un petit club foot en banlieue. Les enfants avait tous pour la plupart entre 7 et 9 ans.
Le jeune homme appréciait vraiment, son rôle qui consistait principalement à leur apprendre à jouer en équipe, à respecter l’autre et à respecter les règles du foot. Depuis de nombreuses années Edéas vouait au foot véritable passion, il jouait d’ailleurs toujours dans une petite équipe amateur.

Cela faisait maintenant bientôt deux heures que les enfants couraient et s’entrainaient Edéas, porta son sifflet à la bouche et siffla brièvement deux fois dedans.

« Allez c’est fini pour aujourd’hui bravo à vous, vous avez bien joué, on se revoit la semaine prochaine. Tout le monde au vestiaire »

Tout en parlant Edéas s’approcha de l’un des jeunes un petit garçon plutôt costaud :

« C’est bien Antoine tu t’améliore, mais essaye de ne pas dépenser toute ton énergie d’un seul coup il vaut mieux aller un peu moins vite et durer tout le match d’accord »

Puis après une tape sur les épaules il lui dit :

« File au vestiaire va te changer »

Alors que tous les élèves se changeaient Edéas s’occupa de ramasser les plots d’entrainement et de libérer le terrain de foot. Sa vie avait bien changé depuis 3 ans. Parfois il avait un peu de mélancolie en repensant à l’institut Xavier, d’ailleurs il avait appris par le biais des journaux qu’un nouvel institut avait rouvert ses portes et que Georgia en était la responsable. Il avait trouvé cela vraiment bien, bien pour tous ces mutants qui avait besoin d’apprendre, tout comme lui quelques années plus tôt et encore maintenant. Edéas chassa ses pensées de son esprit, le passé était le passé, il allait de l’avant dorénavant, et l’instituts Xavier était loin derrière lui……..
FortuneSans étiquette
Jeu 16 Juin - 23:29
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
Tandis qu'Edeas était perdu dans ses pensées et ses plots, il s'aperçut qu'à la manière des premières les seconds étaient en train de s'envoler...

... se retournant, il tomba nez à nez avec une figure connue.


Il avait même, à son souvenir la même chemise pourrie que ce jour maudit qui avait confronté Edeas à Caremus et à ce sinistre supermarché...

Bernard eut un léger sourire et lança tout de go :

"Je peux t'aider ? Comme ça, ça ira plus vite..."
Edéas crugeInstitut : X-Men
Ven 17 Juin - 20:38
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur
Alors qu'il ramassait les plots, Edéas vit ceux devant lui se soulever dans les airs, son sang, se glaça, cela ne pouvait qu'être le pouvoir d'un mutant. Il se retourna donc lentement, l'entrainement de l'institut refluant dans ses veines. Il se tenait prêt a affronter la personnes qu'il se trouvait derrière lui.

C'est alors qu'il reconnut un visage familier, tout de suite, il se détendit, retrouvant un sourire chaleureux :

« Bernard, waou, sa fait super plaisir de te revoir »

Edéas lança donc une main amicale en direction de ce qui avait été l'un de ses compagnons d'infortune, quelques années plus tôt, lorsque son grand-père était mort.

« Alors qu'est-ce que tu deviens, sa fait super longtemps »

Tout en parlant Edéas se dit que cela était un peu bizarre tout de même, si Edéas se souvenait bien, le jeune homme était affilié à la police, la dernière fois qu'il s'était vu. Edéas doutait que Bernard soit arrivé ici par hasard, si Bernard était ici, cela ne voulait dire qu'une chose c'est qu'il souhaitait le voir personnellement.

« Alors qu'est ce que tu fais de beau par ici ? »

Edéas toujours souriant avait volontairement poser sa question évasive au cas ou il se tromperait..Après tout peut-être que Bernard avait fait le trajet juste pour revoir un vieil ami d'un jour.
FortuneSans étiquette
Ven 17 Juin - 23:03
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
"Pas grand chose, je suis toujours en analyse suite à ma rupture avec ma copine... Le groupe de super-héros que je dirigeais à décider de me remplacer en tant que leader. Du coup, je n'ai même plus le droit de me faire appeler Cap'tain Canada"

Bernard fourra ses mains dans les poches et secoua la tête.

"T'as compris, Edeas, c'est pas une visite de courtoisie. J'ai appris par hasard en lisant la gazette locale que tu entraînais les poussins, ici. Et comme j'habite pas loin, je me suis dit que je viendrais te voir pour te parler d'un truc qui me préoccupe..."

Le jeune homme fouilla ses poches et en sortit une coupure de presse qu'il tendit à Edeas.


"J'imagine que t'as déjà du lire ça, y a un moment... Enfin, en Confédération Américaine, ça barde pour les mutants. Mais il y a une chose que t'ignores..."

Il marqua une pause pour mieux trouver ses mots.

"Tu te souviens d'Agnes ? Je crois qu'elle t'aimait bien... Je ne sais pas si t'étais au courant mais il s'est avéré qu'elle était mutante. Et au moment de la sécession des États-Unis, elle était logée chez sa tante quelque part au Texas... En plein territoire de la Confédération..."

Bernard se gratta la tête. Le pire était encore à dire.

"Bref, je correspondais avec elle par mail jusqu'à peu... Elle me racontait comment ça se passait : l'humiliation de l'exclusion, les papiers d'identité portant la mention "Mutante", le comportement hostile des autorités... Elle m'a fait part dans son dernier message qu'une garnison venait d'être installée dans sa petite ville et qu'elle avait très peur... Depuis, j'ai plus réussi à avoir de nouvelles. Et c'était il y a deux mois"
Edéas crugeInstitut : X-Men
Sam 18 Juin - 12:57
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur

Comme il s'y attendait, la visite de Bernard n'avait rien de courtois, Edéas était désolé pour le jeune homme qui avait perdu sa place de leader au sein de son groupe de mutant, il se contenta donc d'un petit

« Désolé pour toi »

Le jeune homme lui tendit alors une coupure de presse visiblement ce qui le préoccupait avait un rapport avec cela

« J'aurais du m'en douter que se n'était pas simplement pour parler du bon vieux temps que tu es venu, mais.. »

Edéas jatte un coup d’œil en direction des vestiaires :

« Je suis passé à autre chose maintenant, la fac et les poussins c'est cela ma vie »

Cependant il concéda quand même à Bernard de lire la gazette, tout en lisant son estomac, se noua, ce qu'il était en train de lire avait tout d'une exécution massive du genre mutant dans ce nouvel Etat-anti-mutant, il trouvait cela répugnant que les gens puissent avoir aussi peu de respect envers eux même et envers les autres, mais cela n'était pas nouveau et il avait déjà lu ce genre d'article mainte et mainte fois.

Cependant la suite attira beaucoup plus l'attention d'Edéas, Bernard se mettait de parler d'Agnès, le cœur du jeune homme se serra, il n'avait jamais oublié cette fille, ni l’épreuve qui les avaient rapproché. Mais le pire était encore à venir elle était une mutante, cela Edéas n'en avait pas été au courant et plus préoccupant encore, Bernard n'avait plus de nouvelle d'elle...

« Tu pense qu'elle est en danger ? »

Edéas sentait monter la pression, Agnès en danger, cette idée lui était insupportable,mais que pouvait-il faire ?

« Tu pense faire quelque chose ? Je veux dire c'est la confédération Américaine, on va pas pouvoir rentrer là bas facilement, mais si tu pense qu'elle est en danger il faut l'aider, tu à une idée? »

Si Agnès était vraiment entre les mains de ces porc de confédérer, il devait faire quelque chose il ne pouvait rester là à rien faire...
FortuneSans étiquette
Sam 18 Juin - 13:06
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
"Tous les mutants sont en danger sur le territoire de la Confédération" lâcha sèchement Bernard. "Mais de là à savoir si elle est vivante ou morte, libre ou en captivité, je n'en sais rien... Il faudrait se rendre là-bas, mais..."

Il marqua une longue pause pour se maudire de son impuissance.

"J'imagine bien que tu es passé à autre chose. Du temps a passé et de la manière dont l'Institut a été fermé, j'imagine que ça t'as pas mal refroidi"

Bernard s'approcha de son ami et le fixa droit dans les yeux :

"Nous deux on peut rien faire. Voilà, c'est ça l'état des choses. Mais peut-être que si on trouvait une organisation pour nous aider, on pourrait pénétrer dans le territoire de la Confédération pour aller sauver Agnes. Je sais que c'est du délire mais... On est des super-héros ou pas ?"

Il se passa la main dans les cheveux et lança :

"Moi, au Canada, j'essaye d'activer les quelques contacts qu'il me reste. J'en ai plus des masses. Depuis ma dépression, les gens ont tendance à oublier que je les ai aidé à un moment de leur existence. Mais toi... Tu as encore des contacts avec l'Institut ? Je veux dire... Ça a réouvert, non ?"
Edéas crugeInstitut : X-Men
Sam 18 Juin - 20:12
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur
Edéas, comprenait le ressentiment de Bernard, vis-à-vis de la confédération américaine. Mais il se sentait tout aussi démunis que lui, bien qu’il soit évident qu’il leur fallait se rendre sur place, il était loin le temps ou il partait en mission cela ne serait plus aussi facile maintenant.

« Oui c’est vrai je suis passé à autre chose, une petite vie bien rangé, pas de mission ou l’on risque notre vie à chaque instant, je suis avec ma famille et c’est clair que sa fait du bien »

Edéas marqua une pause, le souvenir du bon vieux temps, la nostalgie était présente c’était clair.

« Ce qui c’est passé à l’institut il y a 3 ans c’est clair que sa à fait bizarre, mais Merde qu’est ce que c’était bien cette période, les amis de l’institut me manque »

Des héros, oui lors de cette belle époque, ils en étaient là tous autant qu’ils étaient des héros en herbes, quoi qu’a cette époque et aujourd’hui maintenant il ne se considérait pas comme un héros.

« C’est clair qu’a nous deux ont ne va pas réussir à grand-chose et nous devons nous rendre sur place pour nous assurer qu’elle va bien et dans le meilleur des cas la sortir du pays. »

L’institut Xavier, il avait entendu parler de sa réouverture, et de ses liens avec le collège invisible, d’ailleurs il n’y avait jamais réfléchit auparavant, mais la nouvelle directrice une ancienne de l’institut Georgia s’était marié avec loyd qui lui-même appartenait au collège invisible. Tout cela était étrange en effet il lui faudrait y réfléchir, quand à Esther …..

« J’ai entendu parler de sa réouverture en effet, mais il ne semble s’agir que d’une école, mais le mari de Georgia, je l’ai connut à l’époque et en effet peut-être que je pourrais trouver de l’aide auprès de lui »

A défaut d’institut si le collège existait toujours et cela il n’en doutait pas il trouverait une aide auprès d’eux par le moyen de loyd il en était presque sur.
FortuneSans étiquette
Dim 19 Juin - 0:19
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
Quand Bernard réalisa que la mari de Georgia n'était personne d'autre que l'inégalable Lloyd Llewellyn, il parut enthousiasmé.

"Ah ben oui ! Lui, il doit avoir plein de contacts ! C'est un grand avocat ! Et pis un super poète et un séducteur devant l'éternel !"

Visiblement, Edeas avait visé juste : Lloyd était le héros de Bernard. Le jeune télékinésiste attrapa par la main Edeas et l'emmena dans les couloirs du gymnase, juste devant une cabine téléphonique. Puis, à l'aide de son smartphone, Bernard chercha le numéro professionnel de Llewellyn.

"J'ai lu dans sa biographie qu'il était président d'un truc appelé Lange & Manners... Attends, je cherche... Bingo !"

Il trouva le numéro et le communiqua à Edeas.

Le jeune mutant se retrouva donc rapidement en communication avec une secrétaire qui accepta, de manière tout à fait surprenante, de lui passer directement Lloyd.

"Lloyd Llewellyn, avocat et poète au Barreau de New-York, j'écoute"
Edéas crugeInstitut : X-Men
Dim 19 Juin - 10:53
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur
Edéas ne comprenait vraiment pas l’enthousiasme de Bernard pour ce Lloyd, dans la tête d’Edéas il y avait toujours, ce mutant un peu benêt avec un costume bleu franchement ridicule, d’ailleurs à y repenser que faisait quelqu’un comme lui avec Georgia. Avec le temps les gens changeait, c’est sur et l’amour à ses raisons que la raison ne connait pas, certes peut-être mais là tous de même Edéas en restait pantois.

Bernard porté par son enthousiasme, emmena Edéas droit devant une cabine téléphonique eh oui même à
l’époque de tout téléphone portable, les cabines existaient toujours et heureusement.

« Attend ne soit pas si pressé »

Lange et Manners encore un lien avec le collège, cela faisait vraiment beaucoup trop au gout d’Edéas. Alors qu’on lui passait directement Lloyd, Edéas mit la main sur le combiné et demanda à Bernard :

« Mais qu’est ce que je lui dit ? »

Cependant il n’avait pas le temps d’attendre une réponse aussi répondit-il au combiné, d’une voix quelque peu gêné :

« Bonjour, euh je m’appelle Edéas Cruge, ont c’est rencontré il y a trois ans environs, je ne sais pas si vous vous rappeler ont était dans un lieu que l’on pourrait appeler le saint des saints »

Edéas marqua une pause il ne savait pas trop quels éléments il pouvait dire au téléphone, il chercha donc ses mots pour la suite:

« Je sais que cela fait longtemps mais voila j’ai un problème et j’aurais besoin d’aide et j’ai pensé que vous et peut-être certain de nos anciens amis respectifs pourraient nous aider moi et mon ami »

Puis Edéas raconta à Lloyd un condensé de son histoire, sa rencontre avec Agnès et Bernard se jour maudit, puis les craintes récentes de Bernard et leur inquiétude à tous les deux.

« …voila monsieur Llewellyn vous savez tous, pensez vous pouvoir nous aider ? »

Edéas avait la gorge noué, ce qu’il faisait là lui semblait quelque peu surréaliste, mais il tenait vraiment à savoir ce qu’il était advenue d’Agnès et Lloyd, représentait l’un de ses seuls espoirs.
FortuneSans étiquette
Lun 20 Juin - 23:52
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd sembla écouter et méditer, une fois n'était pas coutume, en silence les paroles d'Edeas. Finalement, au bout d'un temps qui parut infini au jeune homme, l'avocat lança :

"Très bien. Je me souviens de toi, mon bonhomme. Et je peux même te dire que nous avions fait une sacrée équipe..."

... ce qui était un point de vue qui n'engageait que Lloyd et Lloyd seul.

"... et en souvenir du bon vieux temps, je te propose de me rejoindre dès que possible à New-York pour qu'on discute d'un plan. Je vais en parler à M. Lang qui est, en quelque sorte, mon secrétaire particulier et je te jure que tu auras à peine le temps de fouler le sol américain que déjà nous serons en route pour sauver ton ami !"

*
**

Lloyd avait été chic avec Edeas. Il lui avait arrangé le voyage en effectuant lui-même sa réservation d'avion. Bernard, quant à lui, avait décidé pour l'heure de ne pas quitter le Canada : il avait encore des réseau à activer et des contacts à faire jouer. En bref, les deux amis se jurèrent de se donner des nouvelles dès qu'ils en auraient et de ne pas laisser tomber Agnes.

Quelques jours après la conversation téléphonique qu'avaient eu Lloyd et Edeas (laissant le temps à celui-ci d'organiser son départ), ce dernier se retrouva devant le siège de Lange & Manners à New-York. Une jolie standardiste, à son arrivée, le prit en charge et le conduisit jusqu'au dernier étage. Là, il se retrouva devant le bureau de l'avocat. Ouvrant la porte, Edeas eut...


... une drôle de surprise ! Lloyd avait revêtu son costume de super naze et faisait les 100 pas dans la pièce.

"C'est pas juste... C'est vraiment pas juste... Aller en Confédération Américaine et tous les zigouiller à mains nus ces fichus racistes ! Oui, il faut les punir ! Les punir ! Les punir ! Les punir !"

Voyant Edeas, il parut se calmer quelque peu.

"Salut bonhomme / Ta p'tite frimousse blonde / M'obsèdera jusqu'à la tombe / Salut bonhomme / Si tu aimerai jouer au légo / Je serai ton homo..." déclama-t-il, très inspiré par le jeune mutant.

Il lui sourit et ajouta d'une voix normale :

"Bah, M. Lang a pas voulu et mon aide de vie trouve que c'est pas une bonne idée. Peut-être que j'aurai du t'appeler avant que tu ne viennes ?"
Edéas crugeInstitut : X-Men
Mar 21 Juin - 0:37
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur

Edéas était quelque peu surprit par la réponse de Lloyd, les minutes d'attentes avaient été de réel minute d'angoisse. Une bonne équipe, en effet cela pouvait-être une définition possible des moments qu'ils avaient tous passés ensemble, une sacrée aventure à l'époque en effet.

Lloyd semblait vraiment trouver l'idée intéressante et cela donna un peu de baume au cœur d'Edéas qui ne pu que remercier Lloyd :

« Merci, merci merci vraiment on en rediscute donc ? »

Une fois le combiné raccrocher il se tourna vers Bernard :

« Bon eh bien disons que nous sommes en bonne voie, j'ai hâte d'agir continu à Essayer de la contacter d'accord ? »

puis le jeune homme se sépara de Bernard, promettant de se garder en contact dans les jours suivants

***

Quelques jours plus tard et après avoir pris ses dispositions, Edéas prit donc l'avion direction New York. Il n'arrivait pas trop à en croire ses yeux, Lloyd avait vraiment tout fais pour que son départ soit le plus facile possible. Il n'avait eu qu'a prévenir ses parents, heureusement les exams étaient terminé, il avait donc tout son temps, il avait également chargé l'un de ses frères de s'occuper du club des poussins, ce dernier avait accepté avec plaisir, Edéas avait seulement du lui promettre de lui rendre un jour la pareil.

C'est donc une boule au ventre qu'il arriva dans le bureau de Lloyd, il eut un léger mouvement de surprise en constatant que Lloyd était en tenu de courgette bleue comme aimait le dire Jo dans le temps. Il l'entendit maugrér entre ses dents.

« Bonjour, vous vous rappeler de moi Edéas Cruge »

Comment Georgia avait pu se marier avec cet homme cela, lui semblait vraiment invraisemblable.

Puis l'homme lui sortie une réplique en rime, vraiment pourri, et qui ne rassura pas Edéas qui regarda la sortie, qu'est-ce qu'il faisait ici, qui plus est avec cet homme qui lui faisait des propositions plutôt indécentes.

Cependant la suite des événements lui amena un profond ressentiment :

« Comment cela, vous ne pouvez pas m'aider, j'ai fait tout ce trajet pour rien vous vous fichez de moi non ? Comment pouvez vous rester ici à rien faire, je vous ait aidé vous et votre fichu collège invisible à l'époque et maintenant on ne peut même pas me renvoyer l'appareil »

Edéas était visiblement énervé, il avait espérer trouver de l'aide et il se retrouvait ici sans rien, tout ce temps perdu pour rien. Il se força à calmer sa respiration, ce n'était pas la faute de Lloyd après tout et la colère ne le mènerait à rien :

« désolé mais je tiens beaucoup à Agnès comprenez. »

Après un petit temps de réflexion il reprit :

« Pouvez-vous au moins faire une chose pour moi, juste m'emmener là bas, Lo'ann le taxi vous avez toujours contact avec elle, au pire tout seul je pourrait essayer de la retrouver, je dois le faire »

Edéas semblait vraiment affecté, il se sentait impuissant et était vraiment en quête d'aide.
FortuneSans étiquette
Mar 21 Juin - 9:59
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
Cap'tain Lloyd afficha une mine contrite. Après tout, Edeas avait parfaitement raison mais...

"... pas besoin de Lo'ann, on va y aller tous les deux, mon pote ! D'ailleurs, depuis que j'ai été son amant d'une nuit inoubliable, je ne sais pas où elle est passée. Mais, je suis un héros et tu seras mon faire-valoir. On les affrontera à mains nues et on gagnera ! J'irai chercher ta copine et je lui ferai passer la frontière de la démocratie en la traînant par les cheveux dans le sable, oui..."

Des pas se faisaient entendre dans le couloir tandis que Lloyd continuait à débiter ses sornettes.

"... puis je vivrai une histoire d'amour de 3 ans avec elle avant de te la rendre. Mais, là on vivra un histoire d'amour de 3 ans, tous les deux. Puis, enfin tu pourras vivre une histoire..."


La porte du bureau de Lloyd venait de s'ouvrir en plein. Sur le seuil, se tenait une jeune femme qui observa, consternée la scène. Elle secoua la tête, dépitée, puis alla s'asseoir derrière le siège de l'avocat. Elle lança d'une petite voix :

"Lloyd chéri. Il y a les bégonias du hall qui ont besoin d'être surveillés. J'ai peur que le grand cactus ne se décide enfin à les attaquer"

La courgette bleue se mit au garde à vous et lança un "Oui, M'dame !" très martial avant de se retirer pour aller effectuer sa surveillance végétale.

La jeune femme s'excusa :

"Je suis navrée de vous avoir laissé seul avec notre "Président". Son traitement n'est pas toujours très efficace et il lui arrive de tenir des propos décousus. Mais, j'ai été informée de l'objet de votre visite et je peux essayer de vous aider. Je m'appelle Eve Grafmayer et je suis l'une des assistantes de M. Lang"

Elle eut un sourire en coin, tout en faisant tourner légèrement le siège.

"Une excursion en Confédération Américaine est en cours de préparation. Nous sommes en train d'infiltrer un réseau de passeurs illégaux. Et nous avons d'ores et déjà pris contact avec la Directrice de l'Institut qui fait jusqu'à présent obstacle à l'envoi de troupes supplémentaires là bas.... Mais peut-être que vous pourriez essayer de la convaincre ?"
Edéas crugeInstitut : X-Men
Mar 21 Juin - 20:19
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur
Edéas avait l'impression de rêver, était-il en face du célèbre avocat ? C'était une blague Géorgia ne pouvait l'avoir épousé. Cet homme semblait complètement fou, et Agnès était son amie pas la sienne c'était quoi ce délire de vivre avec elle pendant trois ans.

Heureusement pour Edéas quelqu'un vint interrompre Lloyd, elle lui sortit une banalité déconcertante aller surveiller les plantes. Edéas se demandait vraiment s'il avait frappé à la bonne porte. Il observa un peu plus la jeune femme, elle était charmante, trop charmante si bien qu'Edéas sentit le rouge lui monter.


« Ench.. Enchanter Eve, moi c'est Edéas Cruge » dit-il d'un ton un peu précipité avant de reprendre :

« Merci de bien vouloir essayer de m'aider, mais dites moi monsieur Lloyd est malade ? Enfin cela ne me regarde désolé »

La jeune femme l'informa qu'une mission était en cours, ainsi donc il n'était peut-être pas venu pour rien finalement, cependant que pourrait-il faire pour convaincre Georgia :

« Donc vous avez déjà envoyé du monde là-bas ? Mais je comprend pas qu'est ce que l'institut viens faire là-dedans, la directrice n'a t-elle pas dit dans les journaux que son institut n'était qu'une école ? »

Puis Edéas tenta de réfléchir quelque instant à ce qu'il venait d'entendre, il avait du mal à se concentrer.

« Donc vous voulez que je parle à Georgia, vous pensez vraiment qu'elle va m'écouter juste parce que je suis un ancien de l'institut j'en doute fort, mais si cela est le seul moyen pour moi de retrouver Agnès soit je le ferais »

Pour Edéas reprendre contact avec l'institut avait quelque chose de flippant, il appréhendait quelque peu cela, car il avait tourné la page depuis longtemps, de toute façon la seule chose qui comptait pour lui c'était de retrouver Agnès qu'importe les moyens mis en jeu.
FortuneSans étiquette
Mar 21 Juin - 21:53
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
"En effet, nul besoin d'être un génie pour constater que Lloyd est très malade. Sa thérapeute pense qu'il est schizophrène et qu'il est difficile à stabiliser... Pour ma part, si on sollicite mon avis, ce pauvre Lloyd a tellement été manipulé et abusé - que ce soit par les précédents associés du Cabinet Lange & Manners ou par le Collège Invisible - qu'il a définitivement perdu toute raison..."

Eve sourit à Edeas.

"... mais ne vous inquiétez pas, Lloyd n'a jamais été une lumière. Au fond, ses pitreries donnent un peu de sens à sa sordide existence. Sans cela, il se serait certainement déjà pendu"

La jeune femme semblait se délecter de cette idée. Quoi qu'il en fut, elle poursuivit d'un ton plus neutre :

"Il ne faut pas croire ce que disent les journaux. L'Institut est ce que nous en faisons, après tout. Le Cabinet Lange & Manners possède cette école... L'épouse de Lloyd ne s'occupe que de la gestion et l'administration courante"

Elle regarde Edeas pour tenter de déceler une réaction de sa part et reprit :

"L'épouse cruchonne de Lloyd a déjà envoyé une équipe en Confédération Américaine mais ça n'a pas marché. Et depuis, elle semble réticente à poursuivre... Cette Georgia est bien trop sentimentale !"

Le ton était froid. Presque inhumain. Eve haussa les épaules et termina :

"Pour notre part, en dépit de son amitié certaine avec notre administrateur - Mason Lang - il est impossible de lui faire changer d'avis. Peut-être qu'en lui parlant, vous arriveriez à changer ce regrettable état de fait... Ce qui nous enlèverait une belle épine du pied... Et mes employeurs ne sont pas des ingrats !"
Edéas crugeInstitut : X-Men
Mer 22 Juin - 14:28
avatar
Institut : X-Men
Voir le profil de l'utilisateur
Enfin Edéas se retrouvait avec quelqu’un avec qui parler. Il n’avait pas clairement identifié la maladie dont était atteint Lloyd, mais réalisa en écoutant Eve parler qu’en effet, ce pauvre homme avait dut être beaucoup manipulé, peut-être était-ce pour cela que Georgia l’avait épousé.

« A propos de collège Invisible, cette organisation existe toujours ? »

Il était important pour lui de le savoir, car Lange and Manners et le collège invisible étaient deux choses n’en faisant qu’une de son point de vue, et ils avaient été tous autant qu’ils étaient manipulés par Caremus à l’époque et rien n’empêchait que cela se reproduise un jour de nouveau.

La jeune Eve, mettait mal à l’aise Edéas, sa façon de parler, sa façon de se comporter. La suite ne l’inquiéta qu’encore plus, l’école était une sorte de succursale du bureau d’avocat, même si Georgia en ayant épousé Lloyd semblait posséder une certaine indépendance vis-à-vis d’eux.

Edéas avait l’impression de se retrouver dans un merdier politique, dans une sorte de jeux d’influence qui le dépassait totalement. Cependant il essaya de garder une expression neutre, ne comprenant pas parfaitement tous les tenants et aboutissement il souhaitait garder quelques cartes en main.

« Si ce n’est pas indiscret, pourquoi avoir voulu envoyer une équipe à l’intérieur de la confédération ? Et que c’est-il passé ? »

Plus il écoutait la jeune femme parler et moins il l’appréciait, cependant il essaya de cacher ses émotions. Les informations que la jeune femme lui livrait étaient intéressante il n’oublia donc pas de les noter dans un coin de son esprit.

« En effet c’est regrettable, me concernant je tiens simplement à retrouver Agnès et savoir ce qu’elle est devenue. Si pour cela il faut que je parle à Georgia eh bien soit je le ferais et j’essaierais de la convaincre de former une équipe dont je ferais partie pour aller faire un tour en confédération. »

Edéas se demandait cependant comment il allait pouvoir discuter avec Georgia et surtout comment aborder se sujet et la convaincre.

« Je suppose que je vais devoir me rendre là-bas ? Est que vous pouvez éventuellement me trouver un taxi qui puisse me mener là-bas ? »

Il allait donc devoir retourner à l’institut et revoir une tête qu’il n’avait pas vue depuis quelques années, cela risquait d’être intéressant, oui surement très intéressant.
FortuneSans étiquette
Mer 22 Juin - 20:30
avatar
Sans étiquette
Voir le profil de l'utilisateur
"Eh bien, depuis la chute de Caremus, nous avons toutes et tous pris conscience du fait que Nemo et le Collège Invisible étaient les deux faces de la même pièce, créée par l'imagination tordue de van Damme..."

Elle recoiffa une mèche de cheveux et ajouta :

"Inutile de vous dire que cela a refroidi les quelques membres subsistants de l'organisation. La guerre était terminée car elle n'avait jamais eu lieu. Et tout le monde a décidé de se disperser et de ne plus parler de tout cela..."

La jeune femme sourit à Edeas.

"Quoi qu'il en soit, Mason Lang a - de part sa position d'administrateur du cabinet Lange & Manners - accès à toutes les ressources de l'un des cabinets d'avocat les plus influents de la planète. Donc, ne vous inquiétez pas. Nous avons l'argent et des amis partout dans le monde. Nous pouvons toujours assurer un soutien logistique en Confédération mais nous n'avons en revanche pas d'équipe d'intervention capable qui pourrait se rendre sur place..."

L'avocate semblait dépitée par cet état de fait. Visiblement, elle était en charge d'une opération secrète impliquant la Confédération Américaine mais ne pouvait la mener à bien faute de soutien de l'Institut.

"Ce que je peux vous dire pour l'heure, c'est que la Confédération Américaine représente le mal absolu. Les mesures prises à l'encontre des mutants là-bas dépassent tout ce qui a pu être fait par le passé. Par ailleurs, nous savons de source sure qu'il existe sur le territoire de notre pays des activistes à la solde de la Confédération prêt à agir... Cela nécessite une enquête poussée sur place, donc"

En revanche, Eve s'en balançait complètement d'Agnes... Elle n'émit aucun commentaire sur les inquiétudes légitimes du jeune mutant et conclut :

"Une voiture vous attend en bas avec un passager que vous devriez reconnaître. C'est un de nos agents. Bon courage"

Arrow Institut
Contenu sponsorisé
 

[st quentin, Acadie, Canada] une journée comme les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AX-Factions :: L'Amérique du Nord :: Le Canada-
Sauter vers: